Notre Blog Actualités



Posté le 15 novembre 2013 - Rubrique Mouvements et associations

Le troisième dimanche de novembre est un rendez-vous habituel pour la collecte nationale du Secours Catholique, vrai point d'orgue de notre association qui fait suite à la publication de notre Rapport Statistique sur « la Pauvreté ». Toutes les forces du Secours Catholique vont se mobiliser pour la réussite de cette action et vivre des temps forts durant lesquels nous parlerons de notre action, en portant la PAROLE des personnes accueillies que nous rencontrons.

 


Voici quelques unes des activités que nous menons en Bourgogne :

 

Visites individuelles

L'isolement est une des conséquences de la précarité. Les personnes perdent confiance en elles, se cachent, n'osent plus affronter une société qui semble les rejeter. Plus particulièrement dans le rural, les bénévoles s'efforcent, en les visitant, de leur redonner confiance en eux, de les aider à rompre leur isolement, de leur envoyer une image positive d’eux-mêmes et de leur redonner leur place en les conviant à des activités collectives.


Accompagnement à la scolarité

Individuellement (un bénévole, chaque semaine, va au domicile de l’enfant) ou collectivement (des enfants se réunissent avec plusieurs bénévoles), des enfants sont aidés dans leur scolarité. Ils se découvrent des capacités, des potentiels, et reprennent confiance en eux. C'est aussi l'occasion d'accompagner, si besoin, l'ensemble de la famille sur d’autres difficultés.


Café Sourire – groupes conviviaux

Se rencontrer autour d’un café, échanger entre personnes vivant des situations difficiles, ayant des histoires très diverses, échanger sur ce qui est important pour chacun, créer des liens entre des personnes d'horizons divers… c'est la magie  de ces moments conviviaux.


Accueil et accompagnement en hébergement relais

Accompagner des personnes sans domicile fixe, au-delà de quelques nuits, et  leur proposer un logement stable durant quelques semaines ou quelques mois, est un véritable tremplin pour leur intégration. Permettre aux personnes accueillies de bénéficier d’un accompagnement social et d’un suivi de leur projet, en vue d’un  hébergement adapté et stable. 

 


Délégation Bourgogne du Secours Catholique
9 ter, bd Voltaire
21 000 DIJON

03 80 68 09 80 - bourgogne@secours-catholique.org

http://bourgogne.secours-catholique.org/

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 novembre 2013 - Rubrique Culture et patrimoine

Comme nous l'avons déjà évoqué sur notre site internet, le musée d'art sacré de Dijon accueille depuis le 20 mars dernier et jusqu'au 30 décembre prochain une exposition exceptionnelle réunissant dix-huit artistes qui explorent, avec leur identité féminine, la notion de spiritualité.

Le 4 octobre dernier, la Commission Diocésaine d'Art Sacré (CDAS) proposait à Madeleine Blondel et à Dominique Dendraël, à l'origine du projet, de présenter cette exposition pour sa première conférence de l'année. Le Père Jacques Delaborde revient pour nous sur cette présentation et plus généralement sur cette exposition.

 

 

 

Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste pour se rendre compte que l’exposition « Une spiritualité au féminin » proposée par le musée d’art sacré de Dijon est passionnante et qu’elle fera date.

Le projet est ambitieux : réunir le travail de 18 femmes, toutes très différentes, mais appartenant à divers courants de « l’art contemporain », foisonnant et multiple, qui semble souvent difficile d’accès.

« Une conversation entre deux mondes »

Après de longs mois d’approches et de rencontres, deux conservatrices déterminées et courageuses (Madeleine Blondel à Dijon et Dominique Dendraël à Paray-le-Monial) ont mené à bien ce projet difficile et ont rassemblé ces œuvres contemporaines, en contrepoint avec les sculptures et tableaux des siècles précédents, appartenant aux collections du musée, comme une conversation entre deux mondes.

Une « spiritualité » : bien sûr, il faut prendre le mot au sens large. A partir de matériaux très ordinaires, fragiles et périssables, les artistes nous ouvrent des fenêtres sur ce qui reste souvent secret ou caché en nous, le sens du sacré, l’accès à un « spirituel ».

Ces œuvres exposées, pour la plupart, ne sont pas faites pour « durer ». Les matériaux utilisés sont proches du quotidien, ou promis au rebut : papiers froissés, ceps de vignes arrachés, papier carbone plissé, fleurs cousues d’or et destinées à faner, pétales de fleurs artificielles, vêtements d’enfants usagés et transformés en céramique, vidéos transitoires, photos…

Mais la pluralité du savoir-faire de l’artiste, l’invention, la finesse des réalisations, nous montrent que l’Esprit peut transfigurer la matière et illuminer le regard. Encore faut-il prendre le temps de regarder…

« La Beauté » ? Elle est là, tout en donnant l’impression d’être superflue. C’est là son mystère. C’est là, à nos yeux, le plus grand mystère » (François Cheng, « Méditations sur la beauté »).

 

                                                           Père Jacques Delaborde

 


Infos pratiques :

« Une spiritualité au féminin »

Musée d’art sacré de Dijon. Jusqu’au 30 décembre 2013. 15, rue Sainte-Anne, 21 000 Dijon.
Tous les jours sauf les jours fériés, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.
Tél. : 03 80 48 80 90 - www.dijon.fr 
 

Musée du Hiéron. Jusqu’au 30 décembre 2013. 13, rue de la Paix, 71 600 Paray-le-Monial.
Tous les jours sauf lundi, de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.
Tél. : 03 85 81 79 72 - www.musee-hieron.fr

 

 

Photos© Père Jacques Delaborde et Jean Riegel

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 novembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

A l’initiative du Père Louis de Raynal, une réunion des servants d’autel a eu lieu ce samedi 9 novembre à la maison diocésaine.

Ils sont 50 000 dans toute la France et plusieurs centaines dans le diocèse. Ces jeunes de 8 à 18 ans, garçons et filles, contribuent à la liturgie dominicale.

Autour du délégué diocésain, se sont retrouvés plusieurs responsables de jeunes servants : le Père Antoine Amigo (vicaire à Saint-Michel de Dijon) Laurence (qui représentait la paroisse Saint-Bénigne), Anne (Sacré-Cœur/Saint Jean Bosco de Dijon), Jean (Notre-Dame de Dijon) et Emmanuel (Nuits-Saint-Georges).

Les servants d’autel jouent un rôle important dans le déroulement des cérémonies paroissiales et apportent une aide appréciable aux célébrants. Leur formation est difficile, et les prêtres confient parfois ce rôle d’encadrement à des laïcs.

Au cours de cette réunion diocésaine, on évoqua bien entendu les difficultés de recrutement et la nécessité d’assurer une formation solide de ces jeunes dont on apprécie le rôle dans les cérémonies paroissiales.

Une participation appréciable a eu lieu au mois d’août dans le cadre du pèlerinage diocésain à Lourdes. Au chapitre des projets, deux cérémonies importantes sont à inscrire au calendrier de 2014 : une participation à la cérémonie des ordinations et un nouvel acte du rassemblement régional des diocèses.

Ce qui a lieu désormais chaque année le lundi de Pentecôte se renouvellera l’an prochain avec l’espoir d’un meilleur temps qu’à Cîteaux le 20  mai dernier. Ce rassemblement prochain est fixé au 9 juin 2014, on fera en sorte d’y convier le plus grand nombre de servants d’autel des quatre départements de la région Bourgogne.

Au cours de la réunion à la maison diocésaine, des échanges d’expériences ont eu lieu et des projets ébauchés, en s’appuyant sur l’excellente revue bimestrielle propre aux servants d’autel intitulée « Servir ».

L’éditorial du dernier numéro résume tout à fait le sens de ce que doivent être les servants d’autel : « le Seigneur se donne dans sa parole, essayons de l’écouter et de l’accueillir ».

 

                                                     Jean Clerc

 

Crédits photos : Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 novembre 2013 - Rubrique Mouvements et associations

Près de 250 personnes ont répondu présentes à l’appel de la délégation Bourgogne du Secours Catholique le 22 octobre dernier à Autun. Cette journée qui avait été préparée de longue date était l’occasion pour tous les acteurs du Secours Catholique régional de se lancer dans la démarche du « Projet de délégation ». 

Comme le précise Claude Chauby, Président de la délégation « (…)  l’objectif de notre démarche est une meilleure connaissance des territoires, une approche plus concrète avec nos partenaires, et surtout d’ajuster nos pratiques en y associant les personnes accompagnées (…) ». Dans cette optique, des questionnaires (pour le grand public, les personnes rencontrées et les partenaires) ont été présentés et remis aux équipes ce jour-là afin d’aller au plus près de ceux qui font la vie des territoires, mais aussi d’identifier ce qui se fait ou pas et ce qui pourrait améliorer notre démarche dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Chaque acteur du Secours Catholique pourra participer à la construction de ce projet.

Et parce que la parole de chacun compte, les bénévoles eux aussi ont eu leur mot à dire. Bien avant cette journée de travail, menée dans une ambiance conviviale, les bénévoles avaient été consultés afin d’exprimer chacun leur rêves et indignations vis-à-vis du monde et de la société actuelle. Lors de la matinée du mardi 22 octobre, chacun a pu relier ses rêves et indignations aux orientations nationales du Secours Catholique. Une façon de confirmer que toutes les actions menées, à leur niveau, dans leurs équipes ainsi que leurs valeurs et convictions personnelles coïncident avec la mission du Secours Catholique : construire une société plus juste et plus fraternelle !

Pour y arriver, il faut porter un regard sur ce qui se vit dans la société actuelle –notamment en Bourgogne – et ce qu’on peut faire pour l’améliorer. Gilles Pierre, Président de la Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale (FNARS Bourgogne) est intervenu et a présenté un état des lieux des pauvretés en Bourgogne. Cet autre regard a d’autant plus encouragé chacun à aller au plus près des réalités à travers le projet de délégation.

La construction du Secours Catholique en Bourgogne pour les 5 ans à venir est en marche ! La journée s’est ponctuée par un envoi avec l’actualisation de la parabole du pauvre et Lazare, a confirmé la motivation de chacun à se lancer dans cette démarche, charge à tous de transmettre à tous ceux qui n’étaient pas présents l’enjeu de la démarche.

 

                                                          Manitra Rakotoarison
                                           Volontaire civique en communication

 

 

Crédits photos : Secours Catholique de Bourgogne

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...