Notre Blog Actualités



Posté le 28 janvier 2014 - Rubrique Pèlerinage

Deux-mille étudiants français se rendront en Terre Sainte fin juillet-début août à l'invitation des évêques de France, comme cela avait été le cas en 2009. Organisé par le Réseau Ecclésia Campus, Terre Sainte 2014 est le projet phare de l'année universitaire proposé par l'Eglise Catholique aux étudiants, dans la suite des Journées Mondiales de la Jeunesse 2013 à Rio. 

Le groupe de Dijonnais est accompagné par trois prêtres (les Pères Vincent Sauer, François Béal et Raphaël Clément). A ce jour, il reste une quinzaine de places. 

 
 
 

 
C’est quoi ?
 
10 jours sur les pas du Christ en marchant dans le désert, en Galilée, à Jérusalem pour plonger dans la Parole de Dieu, sur une terre habitée.
 
C’est où ?
 
Dans le désert du Neguev, en Samarie, en Galilée, puis à Bethléem et Jérusalem.

C'est quand ?

Du 23 juillet 2014 au 2 août 2014

C'est combien ?

950 EUR avant le 1er février, 1050 EUR après cette date

Les formalités : avoir un passeport valable jusqu'au 2 février 2015

 

Un système de don en ligne pour aider à boucler le budget : https://www.lepotcommun.fr/pot/IIdWhVbd

Merci par avance de diffuser cette information aux jeunes que vous connaissez. La question financière ne doit pas être un obstacle. Nous pouvons en parler avec eux.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 janvier 2014 - Rubrique Annonce de la foi

La paroisse de Talant ouvre une mission, animée par les membres du Chemin Néocatéchuménal.


Pour lancer la mission, une cinquantaine de jeunes d'une paroisse de Rome viendra à Talant les 8 et 9 Février 2014 dans les quartiers de la ville annonçant la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

La mission aboutira sur une catéchèse adressée aux adultes et jeunes. Elle a pour but de revoir ou découvrir les fondements de la Foi et de se poser les questions fondamentales de notre vie, son sens, l'existence de Dieu, le Dieu de Jésus-Christ, avec un langage simple et existentiel.

Le Pape Jean-Paul II a écrit : "Je reconnais le Chemin Néocatéchuménal comme un itinéraire de formation catholique valide pour la société et les temps actuels".

Le processus actuel de sécularisation a conduit beaucoup des gens à abandonner la foi et l'Église. Il faut, par conséquent, ouvrir de nouveau un itinéraire de formation au christianisme. Le Chemin Néocatéchuménal ne prétend donc pas constituer un mouvement en soi, mais il veut aider la paroisse à ouvrir une route d'initiation chrétienne vers le baptême pour découvrir ce que signifie être chrétien. Il s'adresse aux baptisés et aux non-baptisés.

Il y aura deux rencontres par semaine à partir du 11 février, chaque mardi et chaque vendredi, à 20h30 en l'église Saint-Just à Talant. L'invitation est ouverte à tous, croyants et non-croyants, ou aux personnes en recherche.

" Venez et Voyez!"

 

Renseignements : Père Stefano Mariotti - stefanomariotti5@gmail.com

 

Photos ci-dessous : Mission du Chemin Néocatéchuménal à la sortie de l'église Notre-Dame de Dijon, en avril 2013.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 janvier 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

L’Equipe Missionnaire Mobile, invitée par la paroisse de Gevrey-Chambertin, propose une soirée à l’église de Gevrey, le dimanche 2 février 2014, de 17 h à 18 h 30.

Cette soirée sera l’occasion d’évoquer les racines historiques de la ville de Gevrey et de la Côte viticole. Des vignerons viendront parler du patient et beau travail de la vigne qu’ils effectuent au long des quatre saisons. C’est ce que suggère le titre de cette soirée : « Des Racines et la Vigne ». La figure de saint Vincent, patron des vignerons, ne sera pas oubliée, ni les témoignages de leur entraide et de leur solidarité.

Le sous-titre « Goûtez et Voyez » annonce l’apport qui sera fait par l’Equipe Missionnaire Mobile du diocèse, qui, à l’aide de textes de la Bible, de chants, d’images, mettra en résonnance l’amour des vignerons pour leurs vignes. 

 

 
" Le rôle de cette équipe est de réveiller la foi, de toucher ceux qui sont loin : loin de l’Eglise, loin de l’évangile… Pour cela, nous proposons des soirées : des temps de réflexion, des veillées de partage, avec témoignages, chants, images, proclamation de la Parole de Dieu.
 
Il y a ceux qui n’ont pas beaucoup entendu parler de Jésus, mais aussi des chrétiens qui ne trouvent plus trop le temps de se poser des questions, et dont il faut réveiller la foi.
 
Notre équipe veut être réactive et guette l’actualité. Quand Soeur Emmanuelle nous avait quittés, nous avions bâti en deux jours une soirée. Nous nous tenons également à la disposition des paroisses du diocèse."
 
Père Raoul Mutin, à propos de l'Equipe Missionnaire Mobile dont il est responsable.

Extrait de l'émission "Visages de Prêtres" diffusée sur RCF Parabole (novembre 2013) et reprise en partie chaque mois dans Eglise en Côte d'Or (n°710 - décembre 2013).
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 23 janvier 2014 - Rubrique Vie du diocèse

Au mois de décembre dernier, deux événements dijonnais nous ont invités à élargir notre attention jusqu’à l’Eglise dans les lointaines Chine et Corée : le 17 décembre une conférence au Centre Universitaire Catholique de Bourgogne, et le 27 une visite de prêtres et  séminaristes coréens à Notre-Dame. Que ce soit aussi l’occasion de rappeler quelques missionnaires originaires de notre diocèse qui ont contribué à l’évangélisation de l’Extrême-Orient.

 


La Chine

Pour la Chine, évoquons trois figures :

                 - Sainte Irma Grivot (Marie-Hermine de Jésus), née le 28 avril 1866 à Beaune, Franciscaine Missionnaire de Marie, martyre de Chine le 9 juillet 1900 à T'ai-uan-Fu, canonisée le 1er octobre 2000 ;

                 - Mgr Alphonse Favier, né à 27 avril 1937 à Marsannay la côte, Lazariste, en Chine depuis 1862, vicaire apostolique de Pékin où il meurt le 4 avril 1905 ;

                 - Mère Elisabeth, carmélite, née en 1903 à Remiremont, au carmel de  Chung King  de 1933 à 1951, elle fonde le Monastère de Saint-Elie, près de Montbard, en 1974 où elle meurt le 15 juin 1996.


Le 17 décembre, l’association Renaissance a invité le Père Georges Colomb à nous parler de l’évangélisation de la Chine où il a passé dix ans comme professeur d’université; il est supérieur général des Missions Etrangères de Paris (MEP), société de prêtres fondée en 1663 qui a pour objectif l’évangélisation, surtout en extrême Orient.

La situation est loin d’y être facile : l’Evangile connaît une croissance dans un contexte de persécution. Le 27 mai 2007, Benoît XVI a adressé une lettre aux catholiques en République populaire de Chine qui sont de l’ordre de 12 millions, soit 0,5% de la population.

De nombreux Chinois sont des « chrétiens culturels » : ils s’intéressent au christianisme qui est synonyme de liberté et de démocratie car en Europe, les libertés publiques sont respectées. Cet attrait pour l’art de vivre chrétien est une sorte de pré-évangélisation. C’est pourquoi, l’accueil des étudiants chinois en France par nos communautés, est très important.

Après la victoire du parti communiste en 1949, les missionnaires sont expulsés de Chine. Le gouvernement crée une Eglise officielle nationale coupée de l’Eglise universelle, dont les évêques ne sont pas nommés par le pape. Parallèlement existe une église clandestine, en communion avec le Vatican. Cette situation est un peu comparable à celle qu’a connue l’Eglise de France à l’époque révolutionnaire.

Malgré cette situation difficile, et la poursuite des persécutions, le nombre d’églises, les conversions et les baptêmes augmentent : il existe uniquement un clergé diocésain, les congrégations étant interdites. L’Eglise grandit donc, moins rapidement cependant que les communautés évangéliques.

L’incarcération de Mgr Thaddeus Ma Daqin, depuis le 7 juillet 2012, date de son ordination comme évêque de Shanghai, où il annoncé son retrait de l’association patriotique, a été rappelée.

Les deux grands défis à relever pour l’Eglise aujourd’hui, en Chine, sont la formation et la réconciliation.

Précisons également que le groupe ACAT (Action des Chrétiens pour l’'Abolition de la Torture) de Dijon parraine Mgr Joseph Wu Qin Jing, évêque de Zhouzhi depuis 2005. Il a été déporté dès 2006 de son diocèse car le gouvernement n’'avait pas autorisé son ordination. Le groupe le porte dans ses prières et lui adresse régulièrement des lettres de soutien.

 

La Corée

Pour la Corée, il faut rappeler saint Just de Bretenières , des Missions Etrangère de Paris, né à Chalon-sur-Saône le 28 février 1838, mort martyr à Séoul, le 8 mars 1866, canonisé le 6 mai 1984.

Le 27 décembre 11 prêtres et 6 séminaristes du diocèse de Suwon (Corée du sud), sont venus en pèlerinage à Dijon, où Just de Bretenières a passé son enfance ; ils poursuivent des études à Rome, en Allemagne, essentiellement à Munster, et à Paris. Ils se sont retrouvés pour une retraite de six jours à Fouvent Saint-Andoche, en Haute-Saône, près de Champlitte. Ils ont concélébré à l’espace Notre-Dame au début de l’après-midi.

 

Pour en savoir plus, deux revues parues en janvier 2014 peuvent compléter notre connaissance du christianisme en Extrême Orient :

                       - le n° 490 de « Missions Etrangères de Paris » comprend un dossier sur la Corée du sud

                       - le n° 173 de la revue « Unité des Chrétiens » est consacré aux Eglises en Extrême-Orient, à l’occasion de l’Assemblée du Conseil Œcuménique des Eglises à Busan en Corée

 

                                                    Jean-François Minonzio
                                      délégué épiscopal à la coopération missionnaire

 

Photos : © Jean-François et Maguy Minonzio

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...