Notre Blog Actualités



Posté le 16 mai 2014 - Rubrique Jeunes

Le « pélé » à Notre-Dame de la Salette constitue, pour les collégiens du diocèse de Dijon, un rendez-vous très attendu. Renouvelé chaque année, ce sont les jeunes d’hier qui assurent maintenant,  adultes à leur tour, l’animation et l’encadrement des ados.

Le pèlerinage avait lieu du 22 au 25 avril 2014, durant la période de l’octave de Pâques.

Il réunissait cette année, une centaine de jeunes qui pratiquent l’aumônerie à Auxonne, Beaune, Dijon, Saulieu, Verdun sur le Doubs...  Le point commun de ces jeunes est l’enthousiasme et le bonheur à se retrouver ensemble...

Après plusieurs heures de voyage, les massifs des Alpes se dévoilaient et à 1800 m d’altitude nous arrivions dans ce cadre exceptionnel du sanctuaire de la Salette, au milieu des cimes encore enneigées, qui invite à la contemplation et au recueillement.

L’organisation des chambrées, du restaurant  et autres commodités était rapidement réglée pour laisser place au programme  de notre temps fort.

Tout concourt à l’intensité de ce temps fort ; L’animation est rythmée autour de la prière, le chant et les témoignages. L’organisation et les sujets sont taillés sur mesure pour des collégiens à l’énergie débordante, avec une alternance entre temps de réflexion et chants de louange exaltés ; Ajouter à cela, l’expérience et la joie communicative de l’équipe d’animation issue des quatre coins du monde ; et bien sûr, le message de la Vierge qui résonne dans l’intimité des cœurs : « Avancez mes enfants, n’ayez pas peur, je suis ici pour vous conter une grande nouvelle ...». 

 « La Salette est une invitation à la joie d’un monde réconcilié avec Dieu. La Vierge Marie pleure pour que, par la conversion des pécheurs et la miséricorde de Dieu, le sourire revienne sur les visages et que les montagnes se couvrent de blé. » (Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne)

Cette année, le fil rouge du pèlerinage était le thème « Porteurs d’Espérance», à partir de la méditation de la scène de l’évangile de Marc où quatre porteurs, passant par le toit, amènent à Jésus un paralysé lequel lui pardonne ses péchés et le renvoie sain chez lui. (Mc 2,1-12)

Pour les jeunes (et moins jeunes), se posent de nombreuses questions : Quand suis-je « porteur d’espérance » ? Par qui suis-je porté moi-même ? Quels sont les « ingrédients » qui m’aident à être porteur d’espérance ou à accepter d’être porté ? Inversement, qu’est-ce qui m’en empêche, me paralyse dans ma vie de fraternité ? Quelle est l’attitude de Jésus face aux infirmités de chacun ? Et moi, quelles infirmités puis-je présenter à Jésus ? Tout ce cheminement conduit progressivement vers un sacrement de la Réconciliation au sens renouvelé, mais toujours libérateur... pour devenir davantage « Porteur d’Espérance » !

Au final, nous souhaitons remercier tous ceux qui ont rendu possible ce moment fort : l’Equipe Pastorale Jeune de Dijon (EQUIPAJE), les sœurs de Notre Dame de la Salette, les accompagnateurs des différentes aumôneries, et bien sûr, les jeunes... Il ne fait pas de doute qu’ils seront nombreux aux rendez-vous de l’année prochaine.

 

                                                David Cousin, 
                                        animateur des jeunes 
                                sur la paroisse St-Joseph de Dijon

 

Photos : © EQUIPAJE

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 15 mai 2014 - Rubrique Culture et patrimoine

Les paroissiens de la paroisse Saint-Michel de Dijon sont habitués à bénéficier de la qualité de son chant tout au long de l’année mais peu savent que la Chorale Saint-Michel est centenaire ! Elle est, avec la Maîtrise de la Cathédrale, une des plus anciennes formations vocales du diocèse et du département. Elle est riche d’une histoire et d’un répertoire illustrant toutes les périodes de la musique religieuse.

 


Chorale à quatre voix mixtes dirigée par Colette Lamy, la chorale Saint-Michel compte actuellement une cinquantaine de choristes. Et depuis cette année, elle comporte aussi un chœur d’enfants.

 

Dimanche 18 mai à 17 h

Le concert de ce dimanche permettra de (re)découvrir des œuvres polyphoniques sacrées de France et d’Europe, allant de la Renaissance jusqu’à l’époque contemporaine… à travers des formations différentes : chœur d’hommes, chœur de femmes, et chœur mixte.

Au programme notamment …

- le Psaume 114 pour chœur mixte et orgue de Zoltan Kodaly, un compositeur hongrois du XXème siècle, qui évoque par une musique imagée et puissante la traversée de la Mer Rouge.

- un Ave Maris Stella d’Elgar, le compositeur anglais mondialement connu pour sa célèbre marche Pomp and circumstance… mais dont on méconnaît les autres œuvres.

- Des œuvres françaises et italiennes de grande valeur (Palestrina, Gouzes, Dubois…)


Chorale et Orgues

Au cours de ce concert, nous pourrons aussi écouter des improvisations au grand orgue par l’organiste titulaire, Jean-Bernard Guiboux. En effet, entre les pièces interprétées par la chorale, il improvisera quatre pièces qu’il présente ainsi : « Chaque pièce mettra en œuvre des sonorités particulières de l’orgue et un style différent à chaque fois. Elles seront improvisées dans l’esprit d’un office religieux : Entrée (prélude) sur les fonds et le plein jeu de l’orgue ; Offertoire sur des sonorités du XVIII (cornet, quinte, tierce) ; Communion (dans un esprit méditatif : sur des jeux de solo -flûtes, gambe, voix céleste...- ) ; Sortie (finale) sur le tutti de l’orgue (la pièce commençant par un solo de pédalier pour mettre en valeur ce clavier à part entière (tellement réservé habituellement à faire les basses). »

 

Ce dimanche 18 mai sera une belle occasion d’entendre et la chorale Saint-Michel et le grand orgue dans ce site magnifique de l’église Saint-Michel.

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 mai 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

L'église Sainte-Bernadette de Dijon, dans le quartier des Grésilles, a été inaugurée en mai 1964. Elle va donc fêter ses 50 ans d'existence !

La paroisse Saint Jean XXIII, dont elle dépend, a décidé de célébrer ce qui s'est déjà vécu à Sainte-Bernadette et de s'appuyer sur cette histoire pour mettre en valeur la richesse de l'expérience chrétienne aujourd'hui, dans un contexte totalement différent de celui du début des années 60.

 

Tous ceux qui ont participé pendant ces années à la vie de l’église Sainte-Bernadette sont cordialement invités, tout comme ceux qui souhaitent découvrir « l’église de Vatican II ».

Temps fort de ce cinquantenaire, le week-end des 17 et 18 mai 2014 proposera un programme riche et varié.


Samedi 17 mai

- 11 h : pose de la plaque Monument Historique, suivie d’un apéritif.

- 20 h 30 : veillée animée par le Père Raoul Mutin,  avec de nombreux chanteurs et musiciens.

 

Dimanche 18 mai

- 11 h : messe présidée par Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon. A l’issue de la cérémonie, apéritif convivial.

- A partir de 13 h 15 : Déjeuner à la cité Sainte-Bernadette

- 15 h 30 : visite de l’église

-  A partir de 16 h : projection de films « Sainte-Bernadette d’hier et d’aujourd’hui »

 

A partir du 17 mai, jusqu’aux Journées du Patrimoine, exposition photos dans l’église.

 

 


Un évènement à suivre également sur RCF Parabole, qui propose une programmation spéciale !

- Mercredi 14 mai à 18h15 et dimanche 18 mai à 09h00, Roland Fritsch vous propose de découvrir l’histoire et le bâtiment qui forme l’église Sainte-Bernadette

- Jeudi 15 mai à 07h20 et 12h15, – le Père Patrick-Marie Févotte est « l’Invité du jour » et présente au micro de Jacqueline Lescure les festivités de ce week-end

- Samedi 17 mai à 17h00 et dimanche 18 mai à 11h00 : Magazine spécial « L'église Sainte-Bernadette d’hier à aujourd’hui ». Christophe Lapostolle est allé à la rencontre des acteurs qui ont construit et poursuivent l’histoire de cette communauté bien encrée dans le quartier des Grésilles.


Renseignements :

4 avenue des Grésilles 21000 DIJON
Tel 03 80 71 58 35
saintebernadette.dijon@orange.fr

http://www.paroissejeanxxiii.fr/

 


Photos : © Paroisse Saint Jean XXIII

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 mai 2014 - Rubrique Vocation

Jeudi 8 mai, une trentaine de membres du “Monastère Invisible” se sont retrouvés au Carmel de Flavignerot. Le “Monastère Invisible” existe dans le diocèse depuis 1997 et permet à ceux qui le désirent de prier quotidiennement pour les vocations, en se servant des mêmes textes de prières chaque mois, ce qui crée une réelle communion entre les participants ; c’est pour cela qu’ils apprécient de se rencontrer de manière “visible” cette fois, tous les deux ou trois ans.

 


Après un moment de retrouvailles, et de découverte des souvenirs d’Elisabeth de la Trinité pour ceux qui n’étaient encore jamais allés au Carmel, la messe a été célébrée avec la communauté des Carmélites. Les textes du jour orientaient la prière vers le baptême et l’eucharistie, base de toute vocation.

Le temps du repas fut un moment de partage convivial de ce que chacun avait apporté, et en particulier de dégustation des productions de talents méconnus !

Après cela, l’après-midi fut consacré à diverses présentations : tout d’abord le Père François Béal donna des nouvelles de la pastorale des jeunes et des vocations dans le diocèse, insistant sur l’espérance au-delà des pauvretés bien réelles. Puis une Carmélite nous livra une lecture spirituelle personnelle et profonde de la prière d’Elisabeth de la Trinité, montrant combien ce texte pouvait toucher les coeurs. Toujours à propos d’Elisabeth, le Père Yves Frot relata les différentes phases du procès de canonisation, actuellement en cours ; tous souhaitent le voir aboutir si Dieu le veut ! Enfin, Don Etienne Guillot nous présenta la Communauté Saint-Martin à laquelle il appartient ; c’est en effet devenu une habitude dans ces rencontres de découvrir les communautés récemment arrivées dans le diocèse. Don Etienne insista d’ailleurs sur la grande qualité de l’accueil qu’il avait reçu et pour lequel il exprima sa gratitude ainsi que celle des séminaristes qui partagent avec lui la vie communautaire.

 Après avoir découvert ainsi bien des raisons supplémentaires de progresser dans la prière fidèle et fervente pour les vocations, à la veille de la Journée Mondiale consacrée à cette intention dimanche 11 mai, la rencontre s’est terminée par une mise en pratique : un temps d’oraison dirigée, à la chapelle, rejoignant ensuite l’oraison communautaire des Carmélites à laquelle certains sont restés pour poursuivre leur prière.

 

                                                        Le Service Diocésain des Vocations


Photos : © DR

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...