Notre Blog Actualités



Posté le 18 mars 2014 - Rubrique Jeunes

Près de 50 jeunes ont participé à une retraite de préparation à la confirmation du 6 au 8 mars. Organisée par le doyenné Dijon-Centre, ce temps d’échange et de réflexion s’est déroulé dans la maison natale de sainte Catherine Labouré, à Fain-lès-Moutiers.

Trois prêtres sont venus successivement animer cette session : le Père Dominique Garnier, curé de la cathédrale, Don Etienne Guillot, curé de la paroisse Saint-Bernard et le Père Antoine Amigo, vicaire de la paroisse Saint-Michel.

Autour des Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul, qui font vivre la maison de Catherine Labouré, les jeunes ont pu participer à des temps d’enseignement, de célébration eucharistique, d’échange, de silence ou encore recevoir le sacrement de réconciliation.

Le dernier jour, le groupe a marché trois kilomètres entre Fain-lès-Moutiers et Moutiers-saint-Jean où ils ont célébré l’eucharistie.

Trois jours joyeux et priants sous un beau soleil pour se préparer au sacrement de confirmation que les jeunes recevront en mai à la cathédrale Saint-Bénigne.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 17 mars 2014 - Rubrique Vie du diocèse

Comme c’est le cas deux fois par an, les laïcs en mission ecclésiale (LEME) du diocèse de Dijon se sont retrouvés au cours d’une journée pour échanger, s’informer et prendre du recul sur leur mission.

Ce lundi 17 mars, c’est dans la maison paroissiale de Brazey-en-Plaine qu’ils ont passé la journée.

Après un accueil du Père Alain Theuret, curé de la paroisse (en plus de la charge de celle de St-Jean-de-Losne), plusieurs membres de la communauté paroissiale sont intervenus.

Parmi les principaux moments  de cette matinée, on notera la présentation (démographique, sociale, associative) illustrée des communes qui composent la paroisse de St-Jean-de-Losne par Edith Morais, coordinatrice de l’Equipe d’Animation Paroissiale, ainsi que les interventions de Joël Blanquart, marinier, Josèphe Lapostolle, aumônière à l’hôpital, Christiane Romero, François Rouhette, ou encore René Gigleux, diacre tout récemment ordonné, de la paroisse de Brazey-en-Plaine.

En fin de matinée, les 35 LEME présents ont célébré l’eucharistie, présidée par le Père Georges Joannet, prêtre accompagnateur des permanents.

Après le repas partagé, le Père Eric Millot, vicaire général, a commenté le passage de l’Appel de Samuel, thème de cette journée. Il a notamment rappelé l’importance du discernement après un appel, et a rajouté qu’un appel était toujours quelque chose que l’on recevait et qui évoluait.

Le Père Millot a également rappelé l’importance de la joie intérieure qui devait habiter les laïcs en mission ecclésial au cours de leur mission, malgré les difficultés.

Après un temps de silence, les participants se sont retrouvés en petits groupes pour échanger autour du thème de l’appel.

Chaque groupe a ensuite offert un retour de sa réflexion, et après quelques informations échangées, chacun a repris son chemin, nourri d’un nouveau dynamisme. Prochaine rencontre : le 27 novembre 2014.

 

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 mars 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

Les paroisses de Pontailler-sur-Saône et Mirebeau-sur-Bèze proposent quatre représentations d’un spectacle de la Passion du Christ durant ce carême 2014.

Plus d’une quarantaine d’acteurs de 5 à 70 ans, une quinzaine de couturières pour 80 costumes, une quinzaine d’ingénieux bricoleurs pour un superbe décor tournant, une impressionnante croix de bois grandeur nature… sans compter ses petites mains discrètes qui ont nourri les acteurs avant et après le spectacle. Et un prêtre : le Père Joseph Nkouka, qui a su mobiliser tout un monde, chrétiens ou non, autour de son projet.

Cela a donné au final, un beau spectacle riche en couleurs et en émotion. Venue de Dijon pour le voir, j’avais des larmes aux yeux au vu de certains tableaux tels le lavement des pieds, le reniement de Pierre, la crucifixion... Je crois savoir que je n’étais pas la seule d’après les commentaires des uns et des autres.

Si ce n’était que cela, ce serait déjà une formidable réussite par tout le travail d’équipe et les liens tissés entre tous, mais c’est bien plus encore car à travers cette belle mise en scène, cette Passion du Christ nous percute, nous interpelle et nous touche au cœur. Alors, si vous le pouvez, courez vite voir ce spectacle, c’est une bonne et belle préparation à Pâques !

 

                                                       Dominique Richaud

 

Programme des représentations ici.



Photos : © Paroisses de Pontailler et Mirebeau

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 mars 2014 - Rubrique Carnet

Ce 12 mars 2014, l’église Saint-Michel de Dijon a accueilli des centaines de parents et d’amis du Père Jacques Nourissat venus rendre grâce pour son ministère si riche. Né à Dijon, c’est en cette même église Saint-Michel qu’il avait été baptisé le 24 septembre 1917.

Après des études à Saint François de Sales, c’est au Séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux qu’il s’est préparé à devenir au sacerdoce. Et il sera ordonné prêtre le 28 mars 1943 – il y aura 71 ans dans quelques jours – en l’église Saint-Jean de Dijon.

Son premier ministère fut d’être vicaire à la paroisse Saint-Joseph de Dijon et en 1948 à la cathédrale Saint-Bénigne. Dans cette paroisse et ce quartier, il y sera aussi attentif à toutes les familles populaires, n’hésitant pas à inventer des structures d’entraide. En 1952, c’est à Ste-Colombe-sur-Seine qu’il est envoyé comme curé. Il y restera jusqu’en 1955, date à laquelle il devient l’aumônier du lycée Saint-Joseph de Dijon jusqu’en 1968.

C’est à partir de cette date qu’il y aura un nouveau tournant dans sa vie de prêtre : il devient alors aumônier diocésain des fraternités Lataste tout en étant vicaire économe de Champagne-sur-Vingeanne. Dès 1970, il devient aumônier national des fraternités Lataste. En 1974, il part au Canada pour soutenir les communautés religieuses du pays, puis petit à petit il va s’engager dans la pastorale des familles brisées et ainsi permettre à ces personnes de retrouver toutes leurs forces. Devenu prêtre fidei donum, ce long séjour au Canada lui a permis de recevoir la nationalité canadienne.

En 1998, il revient à Dijon et il sera pendant plusieurs années prêtre auxiliaire à la paroisse Notre-Dame. En 2007, à la suite de quelques soucis de santé, il entrera à la maison du clergé où il continuera au milieu de ses frères prêtres à porter le diocèse dans sa prière et à donner beaucoup de conseils à tous ceux qui continuaient à le consulter.

Jacques Nourissat a donc eu un ministère riche et varié et qui lui a permis de nouer des relations avec l’Eglise du monde entier. Aussi la célébration de ses funérailles présidées par l’archevêque qui avait à ses cotés Don Olivier Quenardel, père abbé de Cîteaux, entourés d'une cinquantaine de prêtres et de diacres, a particulièrement fait mention de tous ces pays où Jacques Nourissat a servi l’Eglise.

Mais les membres de la famille humaine de Jacques Nourissat ont pu témoigner eux aussi de la manière dont leur oncle, grand oncle, parrain les a également marqués : évocation de souvenirs, prières et musique instrumentale ont ainsi ponctué une célébration marquée à la fois par la ferveur, la tristesse de dire « A Dieu »  à ce prêtre si marquant et par l’action de grâce. C’est son neveu, le Père Daniel Nourissat, prêtre du diocèse de Dijon, actuellement vicaire général du diocèse de Rabat (Maroc), qui a prononcé l’homélie que vous pouvez lire dans le document ci-dessous.

 

 

On pouvait noter la présence, parmi les prêtres concélébrants, du P. Eric Jacquinet, auteur avec Jacques Nourissat de l’ouvrage Fidèles jusqu'à l'audace : un chemin nouveau pour l'accompagnement des fidèles divorcés remariés dans l'Eglise, Editions Salvator, 2008.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...