Notre Blog Actualités



Posté le 20 mai 2014 - Rubrique Prière, veillée, célébration

Ce dimanche 11 mai au matin, l’église Notre-Dame d’Auxonne accueillait une trentaine de jeunes et adultes venus du nouveau doyenné La Plaine, regroupant les paroisses d’Auxonne, Genlis, St-Just-de-Bretenières, Seurre, Brazey-en-Plaine et St-Jean-de-Losne, pour recevoir le sacrement de la confirmation. Cette cérémonie était présidée par le vicaire général, le Père Eric Millot, entouré des prêtres et diacres du secteur.

 

 

Au cours de cet office religieux, les confirmands, accompagnés de leur parrain ou marraine de baptême ou une personne choisie pour leur aide apportée sur leur chemin de la foi, ont reçu l’imposition des mains, puis l’onction d’huile parfumée des mains du vicaire général qui a adressé à chacun des jeunes et adultes un petit mot personnel.  

Cette très belle célébration était animée par l’aumônerie des Jeunes d’Auxonne et accompagnée pour la partie musicale par l’orchestre de l’aumônerie et ses chanteuses.

A la fin de cette cérémonie, l’assemblée était conviée à partager le verre de l’amitié dans un grand moment de convivialité, permettant ainsi à chacun de féliciter les nouveaux confirmés et de les soutenir dans leur nouvelle mission d’annonceurs de la Bonne Nouvelle.


                                                            Cécile Robert



Photos : © Paroisse d’Auxonne

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 19 mai 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

L’église Sainte-Bernadette, au cœur du quartier moderne des Grésilles à Dijon, vient de fêter  son cinquantième anniversaire.

La partie profane de cette célébration a eu lieu le samedi 17 mai, ce qui a permis à plusieurs anciens curés ou vicaires de  se retrouver. L’actuel titulaire, le Père Patrick-Marie Févotte,  souhaita la bienvenue à tous ceux qui avaient répondu à cette invitation, et salua en particulier les personnalités présentes.

 

L’originalité moderne de la construction de cet édifice fut l’objet de quelques précisions historiques de Mlle Blondel et d’une paroissienne, Mme  Sutter. Une plaque apposée sur la façade a été ensuite dévoilée, signifiant le classement de cette église comme monument historique, étant  typique du patrimoine architectural  du XX° siècle.

Cette nouvelle plaque  vient en complément de celle qui a été posée le 20 octobre 1985. Celle-ci  rappelle quelques noms des artisans de cette église : le chanoine Vinceneux  qui fut le curé fondateur, Joseph Belmont, architecte, la consécration le 10 mai 1964 par Mgr Charles de la Brousse sans oublier les Compagnons-Bâtisseurs qui s’étaient engagés à prendre en charge le financement de cette construction, en remboursant la dette  sous forme d’une heure de travail chaque mois pendant vingt-cinq ans. Leur premier président, M. Jérémie Peyrard, était présent en ce cinquantième anniversaire.  

Mgr Minnerath a célébré la messe le dimanche, entouré de six prêtres, pour la plupart anciens de Sainte-Bernadette. Un diacre de la paroisse, Marc Rey, proclama l’évangile. Les chants dont les paroles étaient projetées sur écran étaient dirigés par le Père Raoul Mutin, ancien  de la paroisse,  qui le samedi soir fut l’artisan essentiel d’une veillée musicale.

Les images accrochées aux murs de l’église et qui le resteront jusqu’ à la journée du patrimoine, font  état de 26 prêtres qui  en cinquante ans se sont succédés comme curés ou vicaires emboitant le pas au « curé fondateur », le chanoine Paul  Vinceneux .  Au mémento  de la messe, mention fut faite de ceux qui sont décédés.

L’homélie prononcée par l’archevêque  lui permit d’évoquer l’audace des bâtisseurs. Il se réjouit du dynamisme de cette paroisse  encore très vivante malgré  les importants changements survenus dans ce quartier des Grésilles. Après avoir commenté l’évangile de ce cinquième dimanche de Pâques, Mgr Minnerath  rappela que « outre cette bâtisse de fer et de béton, l’Eglise reste la pierre angulaire, les fidèles étant le temple spirituel ».  « Nous offrons notre vie - dit-il - dans ce temple d’acier  mais ce qui est le plus important c’est de suivre le chemin qui est avant tout  la vérité, et la vie »

Après un repas partagé, une visite de l’église puis une projection de films sur « Sainte-Bernadette d’hier et d’aujourd’hui » ont conclu ce week-end festif.

 

                                        Jean Clerc

 

Photos : © Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 16 mai 2014 - Rubrique Jeunes

Le « pélé » à Notre-Dame de la Salette constitue, pour les collégiens du diocèse de Dijon, un rendez-vous très attendu. Renouvelé chaque année, ce sont les jeunes d’hier qui assurent maintenant,  adultes à leur tour, l’animation et l’encadrement des ados.

Le pèlerinage avait lieu du 22 au 25 avril 2014, durant la période de l’octave de Pâques.

Il réunissait cette année, une centaine de jeunes qui pratiquent l’aumônerie à Auxonne, Beaune, Dijon, Saulieu, Verdun sur le Doubs...  Le point commun de ces jeunes est l’enthousiasme et le bonheur à se retrouver ensemble...

Après plusieurs heures de voyage, les massifs des Alpes se dévoilaient et à 1800 m d’altitude nous arrivions dans ce cadre exceptionnel du sanctuaire de la Salette, au milieu des cimes encore enneigées, qui invite à la contemplation et au recueillement.

L’organisation des chambrées, du restaurant  et autres commodités était rapidement réglée pour laisser place au programme  de notre temps fort.

Tout concourt à l’intensité de ce temps fort ; L’animation est rythmée autour de la prière, le chant et les témoignages. L’organisation et les sujets sont taillés sur mesure pour des collégiens à l’énergie débordante, avec une alternance entre temps de réflexion et chants de louange exaltés ; Ajouter à cela, l’expérience et la joie communicative de l’équipe d’animation issue des quatre coins du monde ; et bien sûr, le message de la Vierge qui résonne dans l’intimité des cœurs : « Avancez mes enfants, n’ayez pas peur, je suis ici pour vous conter une grande nouvelle ...». 

 « La Salette est une invitation à la joie d’un monde réconcilié avec Dieu. La Vierge Marie pleure pour que, par la conversion des pécheurs et la miséricorde de Dieu, le sourire revienne sur les visages et que les montagnes se couvrent de blé. » (Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne)

Cette année, le fil rouge du pèlerinage était le thème « Porteurs d’Espérance», à partir de la méditation de la scène de l’évangile de Marc où quatre porteurs, passant par le toit, amènent à Jésus un paralysé lequel lui pardonne ses péchés et le renvoie sain chez lui. (Mc 2,1-12)

Pour les jeunes (et moins jeunes), se posent de nombreuses questions : Quand suis-je « porteur d’espérance » ? Par qui suis-je porté moi-même ? Quels sont les « ingrédients » qui m’aident à être porteur d’espérance ou à accepter d’être porté ? Inversement, qu’est-ce qui m’en empêche, me paralyse dans ma vie de fraternité ? Quelle est l’attitude de Jésus face aux infirmités de chacun ? Et moi, quelles infirmités puis-je présenter à Jésus ? Tout ce cheminement conduit progressivement vers un sacrement de la Réconciliation au sens renouvelé, mais toujours libérateur... pour devenir davantage « Porteur d’Espérance » !

Au final, nous souhaitons remercier tous ceux qui ont rendu possible ce moment fort : l’Equipe Pastorale Jeune de Dijon (EQUIPAJE), les sœurs de Notre Dame de la Salette, les accompagnateurs des différentes aumôneries, et bien sûr, les jeunes... Il ne fait pas de doute qu’ils seront nombreux aux rendez-vous de l’année prochaine.

 

                                                David Cousin, 
                                        animateur des jeunes 
                                sur la paroisse St-Joseph de Dijon

 

Photos : © EQUIPAJE

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 15 mai 2014 - Rubrique Culture et patrimoine

Les paroissiens de la paroisse Saint-Michel de Dijon sont habitués à bénéficier de la qualité de son chant tout au long de l’année mais peu savent que la Chorale Saint-Michel est centenaire ! Elle est, avec la Maîtrise de la Cathédrale, une des plus anciennes formations vocales du diocèse et du département. Elle est riche d’une histoire et d’un répertoire illustrant toutes les périodes de la musique religieuse.

 


Chorale à quatre voix mixtes dirigée par Colette Lamy, la chorale Saint-Michel compte actuellement une cinquantaine de choristes. Et depuis cette année, elle comporte aussi un chœur d’enfants.

 

Dimanche 18 mai à 17 h

Le concert de ce dimanche permettra de (re)découvrir des œuvres polyphoniques sacrées de France et d’Europe, allant de la Renaissance jusqu’à l’époque contemporaine… à travers des formations différentes : chœur d’hommes, chœur de femmes, et chœur mixte.

Au programme notamment …

- le Psaume 114 pour chœur mixte et orgue de Zoltan Kodaly, un compositeur hongrois du XXème siècle, qui évoque par une musique imagée et puissante la traversée de la Mer Rouge.

- un Ave Maris Stella d’Elgar, le compositeur anglais mondialement connu pour sa célèbre marche Pomp and circumstance… mais dont on méconnaît les autres œuvres.

- Des œuvres françaises et italiennes de grande valeur (Palestrina, Gouzes, Dubois…)


Chorale et Orgues

Au cours de ce concert, nous pourrons aussi écouter des improvisations au grand orgue par l’organiste titulaire, Jean-Bernard Guiboux. En effet, entre les pièces interprétées par la chorale, il improvisera quatre pièces qu’il présente ainsi : « Chaque pièce mettra en œuvre des sonorités particulières de l’orgue et un style différent à chaque fois. Elles seront improvisées dans l’esprit d’un office religieux : Entrée (prélude) sur les fonds et le plein jeu de l’orgue ; Offertoire sur des sonorités du XVIII (cornet, quinte, tierce) ; Communion (dans un esprit méditatif : sur des jeux de solo -flûtes, gambe, voix céleste...- ) ; Sortie (finale) sur le tutti de l’orgue (la pièce commençant par un solo de pédalier pour mettre en valeur ce clavier à part entière (tellement réservé habituellement à faire les basses). »

 

Ce dimanche 18 mai sera une belle occasion d’entendre et la chorale Saint-Michel et le grand orgue dans ce site magnifique de l’église Saint-Michel.

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...