Notre Blog Actualités



Posté le 11 aot 2014 - Rubrique Mouvements et associations

Le camp, d'une durée de cinq jours, est l'aboutissement d'un an d’activités au sein de la famille heureuse qu'est la meute.

Les activités sont bâties dans un objectif de progression de chacun des louveteaux, à son rythme. La remise du foulard, la promesse de faire de son mieux, la 1ère puis la 2ème étoile et enfin les badges. Chaque étape est un moment important pour l'enfant.

Cet été ils ont campé au début du mois de juillet, sous la pluie et avec un grand enthousiasme !

Voici le récit d'un loup ...

 

 

 

Pendant les vacances d'été, la meute 9e Dijon est allée faire un camp de cinq jours près de Semur-en-Auxois. Nous n'étions que neuf bien que nous l'ayons fait avec la 1ère Auxerre. Le temps ne nous a pas été favorable mais nous nous sommes quand même bien amusés.

Le 1er jour, nous avons fait les installations. Nous avons construit une table pour manger, une table pour le feu, le coin prière et les tentes. Le 2e jour, nous avons fait de multiples petits jeux, d'action et de réflexion... Le soir nous avons fait une veillée comme tous les soirs. Chaque sizaine devait préparer un petit sketch avec tous le même thème. Le lendemain, nous avons fait un parcours Hébert. C'est un parcours où l'on devait ramper, porter des bidons plein d'eau, faire un pont de singe, sprinter... Le 4e jour, nous avons fait un jeu de discrétion : on devait passer derrière un chef. Et le dernier jour nous avons dû défaire toutes les installations.

Chaque jour, les sizaines avaient un rôle : l'une devait faire la vaisselle, une autre aller chercher du bois et laisser le lieu propre, une autre encore était de cuisine et de service de table et la dernière de liturgie.

En conclusion, le camp s'est très bien passé, les chefs étaient très sympas et tout le monde est reparti le sourire aux lèvres.  

 

                                        Pierre-Louis de Rocheprise, sizenier des gris

 

Photo : © DR

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 aot 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

Le père Jean-Claude Nsingi n’est pas un inconnu pour les paroissiens de Saint-Pierre à Dijon. C’est en effet la deuxième fois qu’il vient dans cette paroisse au cœur de la ville pour épauler ou remplacer le curé du lieu : le père Emmanuel Pic.

Le père Jean-Claude nous vient de la République Démocratique du Congo. Il restera 45 jours à Dijon où il apprécie le calme et le charme de la ville avec un jet d’eau de toute beauté qu’il peut admirer depuis le presbytère de Saint-Pierre où naturellement il est logé.  

Prêtre depuis trois ans - il a été ordonné très précisément le 31 juillet 2011 au diocèse congolais de Kisantu - il a été élève du père Pic lorsqu’il était au séminaire et que le prêtre dijonnais venait pendant quelques semaine au Congo enseigner la théologie.

Jean-Claude est très heureux d’être à Dijon, et lorsqu’il retournera chez lui, il fera bénéficier les 50 élèves du collège où il a été affecté par son évêque. 

Le père Jean-Claude célèbre la messe chaque jour à Saint-Pierre, sauf le lundi. Il connaît maintenant les paroissiens dijonnais mais ceux-ci sont moins nombreux que dans son pays où la fréquentation des églises représente 77 % de la population.

Le père Jean-Claude Nsingi terminera son séjour en France  à partir  du 20 aout où il partira à Lourdes.

                                                        

                                    Propos recueillis par Jean Clerc

 

Photos© Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 07 aot 2014 - Rubrique Chrétiens dans la société

Alors que les nouvelles dramatiques de la situation des chrétiens en Irak continuent d'arriver, Mgr Pontier, Président de la Conférence des Evêques de France (CEF), a publié un communiqué ce jeudi 7 août.

 

 

 

 

 

 

Déjà dramatique, la situation des chrétiens d’Irak s’aggrave d’heure en heure. Le terrorisme aveugle compte, hélas, sur le relâchement estival de notre vigilance pour intensifier   son chantage et ses odieuses exactions. Le voyage tout récent   de la délégation de l’Eglise catholique en France vient de mesurer à quel point la population irakienne, dans ses diverses composantes, crie au secours. Entendrons-nous leur appel? Nous saluons les récentes prises de parole des dirigeants de notre pays. Mais elles doivent se concrétiser davantage. C’est au niveau des Nations Unies que doit au plus vite s’organiser la plus ferme et la plus rapide des réactions, avant qu’il ne soit trop tard.


Les catholiques de France sont mobilisés dans la prière et l’action. Nos frères chrétiens sont chez eux en Orient ! La communauté internationale est indigne d’elle-même si elle ne protège pas toutes les minorités de la planète.

Mgr Georges Pontier
Archevêque de Marseille
Président de la Conférence des Évêques de France

 


Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, a également réagi sur cette situation alarmante dans un communiqué le 24 juillet dernier, que vous pouvez retrouver dans le fichier PDF ci-dessous. 

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 aot 2014 - Rubrique Jeunes

C’est bien le 23 juillet, au matin, comme prévu, que trente étudiants du CCU sont partis en pèlerinage sur les pas de Jésus. Le message d’Abraham lu au cours de la messe d’envoi : « Va, quitte ton pays, va vers le pays  que je t’indiquerai », les touchait particulièrement, puisqu’ils ont dû renoncer, au dernier moment, comme les deux mille  étudiants Français, au beau projet de la Terre Sainte.

C’est peu dire qu’ils ont été déçus : c’est le rêve d’une année qui s’effondre, ils y ont consacré une soirée de préparation par mois depuis la rentrée, d’innombrables heures pour confectionner et vendre des gâteaux, quarante d’entre eux s’étaient inscrits…L’actualité dramatique du Proche Orient en a décidé autrement.

Heureusement, les organisateurs ont réagi très vite : les Pères Raphaël Clément, François Béal et Vincent Sauer ont imaginé une autre solution, et trouvé, aux Houches, un lieu d’accueil pour vivre le programme prévu, en alternant temps de marche, temps conviviaux, et temps d’approfondissement de leur thème : « Jésus dans la Bible ». Ils ont eu notamment l’occasion de vivre, avec la paroisse de Chamonix, une veillée de prière pour la paix proposée par les évêques de France, en plus de la prière universelle du dimanche 27 juillet.

                                                                                             

                                                              Maguy Minonzio



Les étudiants ont tenu un journal de bord quotidien lors de ce camp. Vous pouvez revivre avec eux ces neuf jours dans les Alpes grâce aux comptes-rendus et photos diffusés sur le site du CCU.

 

Photos © CCU

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...