Notre Blog Actualités



Posté le 12 dcembre 2014 - Rubrique Jeunes

Le lundi 8 décembre, le collège Saint-Michel de Dijon et le lycée des Arcades ont célébré la fête de l’Immaculé Conception.

Cette année, cette célébration, présidée par leur aumônier, le père Serge Athénor, a pris un sens particulier puisque les quatre chefs d’établissement (Cécile Cugniet - école Elisabeth de la Trinité, Jean-Denis Ferreux - école Notre-Dame, Hugues des Boscs - collège Saint-Michel et Philippe Mougenot - lycée des Arcades) ainsi que les équipes pastorales ont décidé de placer, pour une année, le groupe Arcades sous le regard bienveillant de la Vierge Marie.

La célébration a donc marqué officiellement le lancement de cette « année mariale ». De nombreux temps forts seront organisés tout au long de cette année qui s’achèvera par un acte officiel de consécration de tout le groupe à la Vierge Marie le 8 décembre 2015.

L’initiative de cette année mariale se situe dans la continuité de la démarche du pape François qui a renouvelé la consécration du monde au cœur immaculé de Marie le 13 octobre 2013 place Saint-Pierre. Dans son discours, le pape a rappelé trois éléments constitutifs de la foi de Marie qui serviront de fil conducteur à cette année : la foi de Marie dénoue les nœuds du péché; la foi de Marie donne chair à Jésus; la foi de Marie est une marche, un pèlerinage.

 

                                            Yannick Dupin

 

Photos : © Yannick Dupin

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 11 dcembre 2014 - Rubrique Vie du diocèse

C’est le 31 décembre prochain que se terminera la campagne 2014 du Denier de l’Eglise.

Votre diocèse est vivant. De multiples services et activités vous sont proposés. Les prêtres et les laïcs en mission ecclésiale sont heureux de servir l'Eglise qui est en Côte-d'Or, chaque paroisse, chaque service, chaque mouvement. Et dans chacune de nos paroisses, beaucoup de chrétiens manifestent un dévouement remarquable pour que chaque personne soit accueillie et puisse participer pleinement à la vie de l'Eglise.

Tout cela ne peut se vivre sans l'aide matérielle de chacun.


Il n'est jamais agréable de parler d'argent. Mais régulièrement, on s’aperçoit que beaucoup ne le savent pas encore : l’Eglise catholique dans notre pays ne vit que grâce à la générosité des chrétiens. Depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’Eglise n’a d’autres ressources que les dons qui lui sont faits par les chrétiens. Et la ressource principale de chaque diocèse, c’est la collecte organisée pour le Denier de l’Eglise.

 
 
Qu’est-ce que le Denier de l’Eglise ?
 
C'est une libre participation annuelle des catholiques d'un diocèse et chacun donne selon ses possibilités. Il est destiné à assurer la vie matérielle des prêtres, la rémunération de laïcs salariés en mission dans l'Église et la formation des futurs prêtres.
 
Pourquoi donner ?
 
Parce que j’aurai peut-être besoin de l’Eglise à un moment de ma vie. Que ce soit à l’occasion d’un baptême, d’un mariage, ou d’obsèques, j’ai besoin d’une paroisse pour m’accueillir et me renseigner, de personnes autour de moi pour m’aider, d’un prêtre pour m’accompagner et d’un lieu pour célébrer ! Tout cela a un coût important et ne peut être réalisé sans le Denier.
 
Le diocèse de Dijon, comme les autres diocèses, ne reçoit ni aide du Vatican ni subvention de l’Etat. L’intégralité du fonctionnement des services du diocèse est financé par les donateurs.
 
Combien donner?
 
Vous pouvez par exemple donner l'équivalent de 1% de vos revenus annuels, ou encore 10% de votre impôt, ou bien la valeur de 2 ou 3 journées de travail. De plus, si vous êtes imposables, vous pouvez déduire 66% de votre don du montant de votre impôt.
Ainsi, en donnant 200€, vous bénéficiez, si vous êtes imposables, d'une remise d'impôt de 132€, et votre don vous revient en fait à 68€.
 
Comment donner ?
 
Il est possible d'effectuer votre don en ligne ici.
 
Vous pouvez également envoyer votre chèque à l'Association Diocésaine de Dijon - 20 Rue du Petit Potet - BP 57989 - 21079 DIJON CEDEX
 
Ligne directe pour toute information : 03 80 63 16 71
 
Quelques chiffres
 
- L’an dernier, 13 505 donateurs ont répondu à cet appel à don.
Au 10 décembre 2014, le nombre de donateurs est de 11 958 sur l’année.
Cela fait donc une baisse de 1547 donateurs.
 
2 654 577 euros ont été reçus en 2013.
Au 10 décembre 2014, 2 319 670 euros ont été reçus.
Il manque donc 334 907 euros pour égaler les dons de l'an passé.
 
137 prêtres et 59 salariés sont à la charge de l’association diocésaine
 
 
 
La Campagne du Denier n’est pas réservée à des spécialistes. C’est l’affaire de chacun d’entre nous. Soyez assurés de notre vive reconnaissance pour votre soutien !
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 10 dcembre 2014 - Rubrique Pèlerinage

1h45 du matin ! Par une nuit automnale, trente-six pèlerins, accompagnés par le père Paul Royet et le Directeur des pèlerinages Théodore Chevignard, attendent avec impatience le car qui les transportera à Lyon pour s’envoler vers la Terre Sainte, du 9 au 16 novembre. Malgré un contexte éminemment compliqué en ce moment en Israël, ils se sont décidés à partir en pèlerinage sur les pas du Christ.

 

 

Pèlerinage très riche, tant par la beauté des paysages que des rencontres faites en ces lieux, avec quelques temps forts qui nous ont marqués à jamais. Tout d’abord la célébration de l’Eucharistie dans le désert du Neguev, en se remémorant la figure d’Abraham, père des croyants, et la remontée, en longeant les bords de la Mer Morte, vers Ein Guedi, oasis de bénédiction, où l’on croit entendre encore la lyre du roi David !

A Jéricho, une famille palestinienne nous ouvre son jardin pour un temps de prière, au pied du Mont de la Quarantaine. Zachée nous attend sur le sycomore de ce jardin ! Rafraichis par un délicieux jus de grenade, nous reprenons la route pour nous rendre au lieu du baptême de Jésus. Certains n’ont pas résisté à la tentation de se tremper dans le Jourdain, pourtant fort boueux à Qasr al Yahud !

Nazareth ! Visite de la belle basilique de l’Annonciation, et célébration de la messe à la chapelle du Centre Marial, avec en fond sonore le chant du muezzin ! Nous partons ensuite passer l’après- midi à Césarée maritime, où saint Paul se fait notre hôte, et nous terminons par le Mont Carmel dans la paix du soir. Le lendemain nous visiterons Capharnaüm, Tabgha, le Mont des Béatitudes, redescendu individuellement, en méditant une Béatitude de son choix. Nous traversons le paisible lac de Tibériade presque en silence, pour nous laisser rejoindre par Jésus.

Nous entrons à Bethléem  dans la pénombre, et nous distinguons le mur qui sépare les Juifs des Palestiniens. Comment ne pas être touchés en plein cœur, en ce lieu où est né le Sauveur des hommes ! Nous nous recueillons dans la Basilique de la Nativité, et nous partons rencontrer sœur Maria Gresch, Franciscaine Missionnaire de Marie, qui nous évoque la situation des Palestiniens chrétiens. Elle leur fait retrouver leur dignité, en leur donnant du travail, pour se nourrir et offrir une éducation à leurs enfants.

Notre pèlerinage s’achève à Jérusalem, que nous allons arpenter en tous sens, nous amenant à passer parfois par les souks tout en couleurs. Le jeudi soir nous commençons par le Cénacle et l’église de la Dormition. Puis au Saint Sépulcre, nous prions au tombeau vide. Nous y célèbrerons l’eucharistie à la chapelle de la Crucifixion le lendemain à cinq heures du matin ! Au mont des Oliviers, nous bénéficions d’un long moment de méditation de la Parole de Dieu. En fin d’après-midi, nous avons été très amicalement reçus dans une synagogue libérale pour la prière d’entrée en shabbat. Quant au samedi soir, nous assisterons à la messe des grecs melkites, célébrée en arabe, qui nous a quelque peu dépaysés, mais bien vivante !

Court, mais intense, ce pèlerinage, vécu dans une bonne ambiance, nous a surtout donné le gout de la Bible, qui prendra désormais plus de consistance grâce à la mémoire des lieux, infiniment attachants, nous enracinant dans l’histoire de cette Terre Sainte depuis la Création jusqu’à son histoire récente, traversée par nos frères chrétiens de Palestine que nous nous garderons d’oublier.                    

 

                                                        Nicole Ournac


Photos© DR

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 09 dcembre 2014 - Rubrique Prière, veillée, célébration

Malgré les dizaines de chaises rajoutées en vue de la célébration, plusieurs personnes n’ont pu trouver place assise en l’église Notre-Dame de Dijon ce lundi 8 décembre pour la célébration de l’Immaculée Conception. Une nouvelle illustration de l’attachement des chrétiens pour la Vierge Marie qui était fêtée en ce jour.

C’est en procession et avec un cierge à la main que les fidèles sont entrés dans l’église, après que Mgr Minnerath, qui présidait la cérémonie, leur ait adressé quelques mots sur le sens de cette fête sous le porche de l’édifice.

Après la proclamation de l’évangile par Gilbert Girieu, diacre permanent au service de la paroisse, l’archevêque prononça l’homélie dans laquelle il rappela que l’Immaculée Conception était « une fenêtre ouverte entre Dieu et l’Homme ».

Mgr Minnerath a expliqué que Marie était « la créature originelle, celle dont Dieu a toujours rêvé, celle qui est entièrement dans la grâce, celle qui ne s’est jamais détournée du chemin de Dieu ».

Le prélat précisa ensuite ce qu’était la grâce : « notre communion avec Dieu », « l’obéissance à Dieu ». Il invita également l’assemblée à prier pour les chrétiens persécutés en Orient pour leur foi.

C’est avec un dernier « Ave Maria » chanté avec une grande dévotion que cette belle célébration s’est terminée là où elle avait commencée, auprès de la statue de la mère de Jésus.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...