Notre Blog Actualités



Posté le 24 novembre 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

Ambiance animée et joyeuse ce dimanche matin au Sacré-Cœur de Dijon : à l’invitation de la paroisse, plus de vingt familles ont rendu grâce et fêté le sacrement de baptême reçu par leurs enfants lors des douze derniers mois, dont la petite Giulia baptisée ce dimanche !

Après avoir été appelés à reconnaître les dons de Dieu, dont ceux de la vie et de la foi, les enfants aidés de leurs parents ont accroché une photo de leur baptême dans un arbre, arbre qui trône à l’entrée du baptistère du Sacré-Coeur !

Les tout petits ont également pu proclamer à leur façon le Notre Père, gestué par les enfants plus grands de l’éveil à la foi.

La messe s’est terminée par une bénédiction de ces familles envoyées sur le chemin d’une foi à faire découvrir à leurs enfants. Un verre de l’amitié a rassemblé jeunes et plus vieux paroissiens.


                                   Virginie Lacomme

 

Photos© Bruno Perrin

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 21 novembre 2014 - Rubrique Mouvements et associations

L’association Renaissance a reçu le mercredi 12 novembre le docteur de Franciscis, Médecin-Chef du Bureau des Constatations Médicales à Lourdes. Celui-ci, italien, est le 15ème médecin responsable de ce bureau, et le 1er qui ne soit pas français. Il a été nommé, en 2009, par Mgr Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes. Pédiatre et Professeur de Médecine, c’est à 17 ans qu’il avait accompagné un groupe de malades pour Lourdes, et son amour pour la Vierge et Lourdes ne s’est pas démenti depuis.

 

Bref historique : c’est du 1er février 1858 au 16 juillet de la même année que la Vierge est apparue à Bernadette Soubirous. Dès le 25 février, Bernadette est appelée à boire l’eau de la source, et la première guérison a lieu le 28 février 1858, en la personne de Catherine Latapie.

A la fin de l’année 1858, on comptait une centaine de guérisons inexpliquées. En 1862, l’évêque du lieu, nomme une commission de religieux et de laïcs, et publie les mandements de l’évêque par lesquels il reconnaît la fiabilité des propos de Bernadette, il institue un culte propre à la grotte de Lourdes et il reconnait les guérisons du cœur et du corps qui ont lieu à Lourdes.

En 1883, le Bureau des constatations Médicales est créé. Il examine les guérisons qui ont lieu à Lourdes, selon des critères scientifiques et sans aucun secret. Pour qu’une guérison soit reconnue, il faut un diagnostic précis de la maladie, que la guérison soit instantanée, complète et durable.

Il ne faut pas confondre guérison et miracle : la guérison est un acte médical, alors que le miracle relève du religieux et c’est à l’évêque d’en décider.

Le Bureau des Constatations Médicales reçoit entre 100 et 150 malades par an et 30 à 40 guérisons sont supposées vraisemblables : de nombreux malades, s’estimant guéris, ne s’engagent pas dans la reconnaissance de la guérison, démarche longue et contraignante.

Depuis 1858, parmi les 7000 guérisons inexpliquées et inexplicables, seules, 69 ont été déclarées « miracle ».

Lourdes est devenu un lieu de pèlerinage important depuis un siècle, 6 millions de pèlerins par an, ce lieu restant un mystère car pour les malades c’est à la fois signe de la Croix de Jésus, mais aussi signe de joie et d’espérance.

 

                                                          Georges Libersart

                                         Président de l'association Renaissance

 

Photos : © Association Renaissance

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 20 novembre 2014 - Rubrique Mouvements et associations

Vendredi 7 novembre, la salle paroissiale de la Visitation à Chevigny-saint-Sauveur accueillait la première des trois soirées de rassemblement des équipes des Chrétiens en Monde Rural (CMR) de Côte-d'Or en préparation du congrès 2015.

60 personnes ont répondu à cette invitation : une belle occasion pour que jeunes et plus anciens dans le mouvement se rencontrent et partagent un moment de convivialité.

A l’aide d’extraits de films des derniers congrès, nous avons vu, revu ou découvert le sens de notre démarche en CMR, sans oublier les témoignages de personnes présentes.

Le prochain congrès se tiendra à Hazebrouck dans le Nord du 14 au 16 mai prochain : un moment fort et une belle occasion de faire mouvement autour du thème :

«Agir aujourd’hui pour un futur équitable».

Cette soirée s’est terminée de façon conviviale par un repas partagé.

Une deuxième soirée s'est déroulée le 14 novembre à Semur-en-Auxois et la troisième se tiendra ce vendredi 21 novembre à Châtillon-sur-Seine.

Des soirées pleines d’espérance où le « vivre ensemble » prend toute sa dimension et nous conforte dans l’envie de naître à plus d’humanité.



                                                              Véronique Boudillet
                                                             Permanente du CMR

 



Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter :

03 80 63 16 83 / cmr21@wanadoo.fr

 

Photos : © CMR 21

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 19 novembre 2014 - Rubrique Formation

« Accueillir » était le thème choisi par Pôle Formation et Catéchèse pour la journée du samedi 15 novembre, à la Maison diocésaine de Dijon. Il ne s'agissait pas d'apprendre à mieux sourire ou donner des renseignements, mais de réfléchir aux enjeux théologiques et humains de cette disposition d'esprit .

« La cour de Babel », documentaire sur une classe d'accueil de jeunes étrangers à Paris (leurs difficultés, leurs progrès, et l'évolution de leurs relations), plongeait directement dans l'actualité du thème, et permettait aussi de découvrir toute la complexité de la démarche : sortir de ses préjugés pour écouter l'autre, l'accepter dans sa différence, l'aider à franchir la porte pour pouvoir s'intégrer, puis accepter de le laisser partir, tout en restant disponible pour de futures retrouvailles...

Le père Lamblot, vicaire épiscopal chargé du Pôle Formation et Catéchèse dans le diocèse, sut nous montrer que ce sens exigeant du mot « accueil », instauration de toute rencontre véritable, s'enracine dans la Bible et qu'il nous parle de la relation à Dieu autant qu' avec les autres, tout au long du parcours de la vie, avec ses temps de désert et ses temps de bénédiction. 

L'après-midi, les différents ateliers offraient un aspect plus pratique : initiation au sens de l'écoute, et découverte de situations au sein d'ateliers très  divers, de l'accueil de l'autre, étranger ou différent par sa culture ou sa religion, à l'accueil du Tout Autre.

Une journée très riche pour un temps de rentrée, à renouveler l'année prochaine !

 

                                                                      Maguy Minonzio



Photos : © Service audiovisuel diocésain
 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...