Notre Blog Actualités



Posté le 28 juillet 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

C’est à Fontaine-les-Dijon que le Père Ayi Aubain AYITE assure actuellement un ministère paroissial. En effet, afin de permettre au Père Vincent Richard, curé de Fontaine-les-Dijon de prendre quelques semaines de repos, le Père Aubain est venu, pour la deuxième année consécutive, assurer le service de la paroisse de Fontaine-les-Dijon durant ce mois de juillet.

Le Père Aubain nous vient du Bénin, plus exactement du diocèse de Lokossa. Agé de 42 ans, il a été ordonné prêtre en 2003. Les deux années après son ordination, il a été secrétaire de son évêque puis durant une année, vicaire à la paroisse Notre-Dame d’Espérance de Klouekanme. Et c’est alors que son évêque lui demande de reprendre des études de sciences bibliques qui le conduiront d’abord en France, à Venasque (84), durant deux ans puis en Belgique à Louvain durant trois années.

En 2011, le Père Aubain est rentré dans son diocèse où il est depuis quatre années directeur des études d’un complexe scolaire catholique à Come. Et juste avant de prendre l’avion pour venir à Fontaine-les-Dijon, il a appris qu’en septembre prochain il sera vicaire à la paroisse St-Bernard de Sé et directeur d’un collège.

A Fontaine, depuis le début du mois, il a retrouvé avec joie les paroissiens qu’il avait déjà rencontrés l’an dernier.

Le Père Aubain est très sensible à la participation active des chrétiens à la vie de la paroisse : « J’apprécie l’organisation des paroisses et toutes les équipes qui travaillent et qui permettent aux prêtres de se consacrer à d’autres tâches. Dans mon pays, une telle organisation n’existe que pour la catéchèse et les chorales. Ici, ce sont tous les aspects de la pastorale qui sont organisés avec des équipes. »

La rencontre avec les diverses familles surprend aussi le Père Aubain et en particulier l’expression qu’il entend beaucoup ici : « je suis croyant pas pratiquant. » Il remarque qu’une telle expression ne s’emploie pas au Bénin.

Bref, le Père Aubain est très heureux de poursuivre sa découverte de la vie paroissiale de Fontaine-les-Dijon et les paroissiens très heureux de l’accueillir.

Merci pour votre disponibilité, Père Aubain, et bon séjour à Fontaine-les-Dijon.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 juillet 2015 - Rubrique Ordination

Une ordination diaconale aura prochainement lieu à Dijon : celle du séminariste Deo THOMAS. En effet, c’est au cœur de cet été que vient de nous parvenir cette nouvelle : Mgr Ambroise, évêque de Tuticorin (Inde), a appelé Deo THOMAS au diaconat en vue du presbyterat? Celui-ci poursuit sa formation à Dijon depuis 5 ans.

C’est en 2010 que Deo est arrivé dans le diocèse de Dijon. Après le temps indispensable d’apprentissage de la langue, il a suivi sa formation au séminaire d’Orléans tout en vivant une insertion pastorale d’abord dans les paroisses de Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche puis à Marsannay-la-Côte et enfin depuis un an à la paroisse Notre-Dame de Dijon.

Deo est né en 1986 dans la région du Tamil Nadu au sud de l’Inde. En 2001, il est entré au petit séminaire puis au Grand séminaire en 2007. C’est après son cycle de philosophie et une année de stage pastoral qu’il est venu en France, envoyé par son évêque pour y poursuivre sa formation avant de vivre quelques années de pastorale après son ordination.

L’annonce de son ordination diaconale en vue du presbytérat est donc une heureuse nouvelle pour Deo, son diocèse de Tuticorin mais aussi le diocèse de Dijon et particulièrement  pour tous ceux qui ont eu à la rencontrer.

Son ordination diaconale aura lieu le samedi 12 septembre 2015 à 17h30 en l’église Notre-Dame de Dijon. Nous pouvons noter dès à parent cette date afin de pouvoir entourer Deo de notre prière.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 juillet 2015 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

A l'annonce du décès du maire de Dijon, Monsieur Alain Millot, l'archevêque de Dijon a adressé ce message à Mme Millot et à sa famille : 

"L'archevêque et la communauté catholique de Dijon expriment leurs condoléances attristées à Madame Millot et à sa famille.

Malgré sa maladie le Maire a tenu à exercer courageusement son mandat jusqu'au bout.

Nous prions pour qu'il entre maintenant dans la paix de Dieu."

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 juillet 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

Arrivé à Nuits-Saint-Georges le 2 juin pour une période trois mois, le Père Pascal Bounahib SOME est actuellement au service de la paroisse de Nuits-Saint-Georges. Originaire du Burkina-Faso, âgé de 40 ans, il a été ordonné prêtre pour le diocèse de Diébougou en 2002.

Depuis cette date, il a été d’abord vicaire de la paroisse Notre-Dame de Lourdes de Dano puis est parti en mission dans un autre diocèse du Burkina-faso, le diocèse de Kaya en étant enseignant-éducateur au petit séminaire Saint-Cyprien de 2004 à 2007.

En 2007, il a été appelé par son évêque pour devenir son secrétaire particulier jusqu’en 2010, date à laquelle il a été envoyé suivre des études, de droit canonique à Rome. Depuis son retour dans son pays en 2013, il exerce les fonctions de chancelier et de vicaire judiciaire dans son diocèse.

Cette année, son évêque lui a accordé de pouvoir bénéficier de trois mois de disponibilité : voilà pourquoi il a accepté de venir servir la paroisse de Nuits-Saint-Georges jusqu’à l’arrivée du nouveau curé. Chacun s’accorde pour dire que le Père Pascal a été immédiatement adopté par les chrétiens de Nuits assurant tous les services qui lui sont demandés, appréciant particulièrement toutes les rencontres avec les familles : « Je suis particulièrement touché, dit-il, par les rencontres merveilleuses avec les parents qui demandent le baptême pour leur enfant. Ce temps avec les familles est particulièrement frappant. Ce sont des rencontres profondes, un échange et un dialogue vrais avec eux. »

Le Père Pascal apprécie également tous ces moments de convivialité passés dans les familles qui le reçoivent à leur table. D’autant plus qu’elle est inconnue dans son pays, il est désormais intarissable quand il s’agit de parler de la beauté de la vigne et de la passion des viticulteurs pour leur métier : « Je comprends mieux la complicité du vigneron avec la vigne, tout le soin nécessaire apporté à la vigne : je comprends mieux tous ces textes de la Bible qui parlent de la vigne! »

Merci de votre présence et bon séjour parmi nous, Père Pascal.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...