Notre Blog Actualités



Posté le 29 avril 2015 - Rubrique Jeunes

Dans chaque paroisse, c'est le temps des retraites et cette année, pour la paroisse de Genlis, elles ont toutes eu lieu sous le soleil. La cour des salles Saint-Martin était remplie ce mercredi 15 avril des voix de 45 enfants et de leurs accompagnateurs. Ces enfants recevront pour la première fois l'Eucharistie dans nos paroisses de Genlis et St Just de Bretenières en mai ou en juin.

Une véritable communion s'est établie entre eux dès le début : communier, être ensemble, vivre ensemble en respectant chacun dans sa diversité...un beau projet qui s'est mis en place tout de suite cette année.

Reprendre les paroles des enfants est peut-être le mieux pour résumer la journée : « Nous allons communier pour être plus proches de Dieu et des autres », « pour vivre comme dans l'Evangile », « parce qu’on a besoin de Jésus pour nous aider tous les jours », « parce que c'est beau d'être avec Jésus » ; « Jésus est notre ami, on a besoin de lui pour aimer nos copains et copines. » « On a besoin de lui parce qu’à l'école on est un peu seul, on n'ose pas parler de Jésus à nos copains. » « Communier, c'est mettre en commun »…

D'autres merveilles se sont échangées durant cette journée. Les enfants ont commencé à fabriquer un arbre avec leurs mains, chaque main représentant une feuille de l'arbre qui sera construit le jour de leur première communion.

Les enfants ont vécu et vivront le jour de leur première communion ce que le Pape François a très bien su expliquer dans ces catéchèses : "C’est important que les enfants se préparent bien à la première Communion et que tous les enfants la fassent, parce que c’est le premier pas de cette appartenance forte à Jésus-Christ, après le baptême et la Confirmation." (Pape François, février 2015.)

Photos : © Paroisse de Genlis

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 avril 2015 - Rubrique Culture et patrimoine

Il y a plusieurs façons de voyager : on peut aller très loin, voir « tout » (« J’ai ‘fait’ le Rajastan, le Spitzberg, la Patagonie…). On peut aussi rester près de chez soi, et regarder avec attention des paysages plus communs, et découvrir des réalités, insoupçonnées, des architectures variées, des villages inconnus.

Mademoiselle Françoise Vignier, avec son enthousiasme et sa précision habituels, nous a aidés à voir un monde que beaucoup de Côte-d’Oriens connaissent peu ou ignorent superbement. On admire Fontenay, Seurre, les Hospices de Beaune ou Flavigny. Mais qui s’intéresse aux petits villages isolés de la grande forêt châtillonnaise ? Qui va visiter les églises de Grancey-sur-Ource, Billy-lès-Chanceaux, Gurgy-la-Ville, Chamesson ou Lignerolles ? Qui s’intéresse à Voulaines-les-Templiers, Saint-Broing-les-Moines ou Veuxhaulles-sur-Aube ?

Françoise Vignier nous apprend à regarder ces églises, apparemment sans charmes, construites au XIXe siècle, entre l’Empire et la IIIe République : période très riche, difficile et chaotique, effervescente et bâtisseuse.

Jusqu’au milieu du siècle, la métallurgie est en plein essor. L’économie est stimulée par des « maîtres des forges », les hommes travaillant dans les petites manufactures; les femmes et enfants élevant des moutons « merinos ». On ouvre des routes (Lamargelle-Aignay en 1832), on aménage bourgs et villages, et de nombreuses églises sont construites (19 entre 1820 et 1840 !). Les prêtres « jureurs » sont revenus dans leurs paroisses, et les municipalités ont - déjà - des projets d’urbanisme.

Après 1850, changements économiques. La population diminue ou se tourne vers de vastes domaines agricoles. Et après 1870, on vivra une autre période de vitalité religieuse.

Une soirée riche d’enseignements et de découvertes.

 

Père Jacques Delaborde.

photos © Père Jacques Delaborde

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 avril 2015 - Rubrique Jeunes

En cette période de renaissance de la nature, à l’ACE on prend le temps de goûter ce que nous vivons.

Dans un premier temps, le 14 mars, les enfants des clubs se sont retrouvés à la maison Diocésaine, pour un voyage à l’époque du moyen âge. Ce voyage a été l’occasion de partager :

·         leurs joies : « Je suis heureuse que ma mère soit enceinte », « Les amies, les amoureux », « la nourriture », « la bonne ambiance », «  Etre avec ma famille »,  « faire du sport, jouer, partager »…

·         Leurs difficultés : « Dispute avec les amis » ; «  réveil du matin » ; «  s’entendre avec tout le monde » ; «  communiquer avec les autres » ; « les contrôles surprises » ; « les imprévus »…

·         Leurs découvertes :« le monde », «  un nouvel ami », « découvertes à l’école », « j’ai découvert que j’aimais beaucoup aider ma sœur », «  je vais découvrir Londres et Rome »…

·         Leurs projets : « Devenir anim’s », « s’entraider », «  voir des Dauphins », « partager avec les autres », « s’éclater au camp », « que je passe toutes les classes sans redoubler »

A travers la mise en scène dutexte « la guérison de l’aveugle, Bartimée » (marc 10, 46 à 52), les enfants ont pu découvrir que Jésus et les personnes qui l’entouraient, vivaient également des joies, des difficultés, des projets et des découvertes.

 

Puis se sont les responsables qui se sont retrouvés les 11 et 12 avril à la Maison familiale et rurale de Fauverney, pour prendre le temps …

·         Prendre le temps, de se détendre, de se retrouver ;

·         Prendre le temps, d’écouter ce que les enfants nous disent de leurs vies, ce qu’on comprend d’eux et comment on en tient compte ;

·         Prendre le temps, de s’écouter soi-même, de méditer sur comment on vit en Catholique et comment on le transmet ;

·         Prendre le temps, d’approfondir notre positionnement de responsable. Comment permettre aux enfants d’être acteurs de leur club, de leur vie ?  Sommes-nous dans le « laisser-faire » ? Dans le « faire à la place de » ? Dans le « faire avec » ? Comment grandir dans notre mission de responsable ?

·         Prendre le temps, de préparer les camps d’été.

Chacun est ainsi reparti avec des petites graines qui attendent d’être arrosées d’expériences, d’échanges, de joies, de rencontres, de jeux…. Pour fleurir le cœur de chacun.

Le prochain rendez-vous départemental est donné pour le 6 Juin, avec la fête ACE. Ce sera ainsi l’occasion de contempler les fruits de cette belle année.

Pauline Petit 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 avril 2015 - Rubrique Nominations

Depuis le décès des pères Louis Roy et Charles Euvrard, deux sièges étaient vacants au chapitre métropolitain.

Désormais, dix chanoines titulaires composent ce chapitre, deux nouveaux chanoines ayant été nommés par Mgr Minnerath. Leur investiture a été célébrée le jeudi 23 avril en la fête de saint Georges. Les nouveaux promus sont le père Marcel Bourland et le père Guy Vincent : l’un et l’autre sont retraités mais ont rendu d’éminents services au diocèse.

Le père Guy Vincent fut longtemps animateur de grandes paroisses de Dijon et son agglomération, en particulier Sainte-Bernadette et la Visitation. Il est toujours aumônier des équipes du Rosaire. Quant au père Marcel Bourland, maintenant retiré chez les Petites sœurs des pauvres, il a marqué par son dynamisme une solide vocation au Sacré-Cœur et à Saint-Michel après avoir installé les écoles libres au chevet de la paroisse de Talant.

La cérémonie d’installation a eu lieu à l’archevêché  sous la présidence de Mgr Minnerath qui précisa que cette nomination n’est pas un sacrement, mais la reconnaissance du diocèse pour le travail accompli.

Le  père Jean Darcy, en sa qualité de doyen, remit aux deux nouveaux chanoines titulaires la croix pectorale qu’ils porteront désormais à tous les offices. Cette croix a été attribuée à la paroisse Saint-Bénigne en 1872 par le pape Léon XIII.

                                                                               

                                             Jean Clerc

 

Photos : © Droits Réservés

 

Ci-dessous, les membres du chapitre métropolitain : 

- 1er rang, de gauche à droite : les pères Paul Moniot, Marcel Bourland, Mgr Minnerath, Guy Vincent, André Nurdin, Pedro Mayol
- 2ème rang, de gauche à droite : les pères Marc Galen, Jean-Claude Rochet, Jean Darcy, Charles Trapet, Dominique Garnier

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...