Notre Blog Actualités



Posté le 29 mars 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Au cours d’une très belle célébration animée par la chorale liturgique de Nuits-Saint-Georges, 54 jeunes et 2 adultes du doyenné Côte de Nuits (paroisses de Gevrey-Chambertin, Gilly-lès-Cîteaux, L'Etang-Vergy et Nuits-Saint-Georges) ont reçu le sacrement de la confirmation des mains de Mgr Minnerath le 18 mars en l’église Saint-Denis de Nuits-Saint-Georges.

Mgr Minnerath était entouré des prêtres du doyenné : le Père Louis de Raynal, le Père Patrick Giraud, le Père Vincent N’Guyen et le curé de la paroisse de Nuits-Saint-Georges, le Père Vincent Richard, et des deux diacres Richard Fouré et Jean-Claude Chipiloff.

Ce fut un émouvant moment de recueillement et de joie.

Lydia

Revivez le temps d'échange et la célébration en images, en cliquant sur la photo ci-dessous.

Photos © Clément NICOLAS

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 mars 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Mais que se passe-t-il donc en ce samedi soir du 18 mars, pour que tant de gens se pressent aux portes de l’Asset’, la belle salle polyvalente d’Arc-sur-Tille qu’ils envahissent joyeusement ? Répondant à l’invitation de l’association UEPA (qui participe largement, avec la Fondation du Patrimoine, au financement de la restauration de l’église St-Martin d’Arc/Tille - voir sur www.uepa.fr), tous les âges sont venus écouter et chanter avec le troubadour de Dieu, le Père Raoul MUTIN, brillamment secondé par la chorale que viennent de constituer nos enfants de la catéchèse. En ces temps difficiles, ponctués d’évènements graves, voir tragiques, qu’il est bon de se rafraîchir à la verve enchanteresse et pleine d’humour d’un prêtre musicien. Avec talent, il puise dans les Ecritures son inspiration, faisant jaillir l’espérance et la lumière de l’Amour qui pardonne et libère l’homme de ses peurs. Moments de grâce et de communion, le public sous le charme, reprend en chœur les refrains de « Visages », « l’amitié », « écoute », « aimez-vous ». D’autres chants sont mimés par les enfants qui entourent Raoul et ont la chance de découvrir une forme de catéchèse qui nourrira leurs lendemains, comme l’apprécient les Pères André JOBARD et Donat-Michel TEMBO-UMBA, heureux de cette belle soirée. Après une visite surprise de la commune par images enrichies de commentaires jubilatoires, la soirée se termine avec l’évocation d’Elisabeth de la Trinité dont Raoul s’est fait le chantre sur son dernier disque « Sainte Elisabeth de la Trinité » au rythme de « sur le clavier de son piano ». Merci, Raoul, pour ce bonheur d’aimer et d’être aimé qui a ensoleillé nos cœurs… et à bientôt pour un autre rendez-vous lorsque l’église d’Arc/Tille sera rouverte !

André FANJAUD.

Photos © André Fanjaud

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 mars 2017 - Rubrique Jeunes

Jeudi dernier, le CCU, l’aumônerie des étudiants, accueillait l’archevêque Mgr Roland Minnerath.

Alors que certains étudiants dressaient les dernières tables pour le repas qui suivrait, d’autres répétaient les chants de la messe, d’autres encore profitaient de ce temps pour adorer le Saint-Sacrement. Puis à 19h, la messe commença en l’église Sainte-Jeanne-d’Arc de Dijon. Une messe au cours de laquelle Justine et Agnès, deux jeunes catéchumènes, ont vécu leur deuxième scrutin continuant ainsi leur chemin qui leur permettra de recevoir le baptême à Pâques. Elles étaient portées et accompagnées par la prière de tous les étudiants et des prêtres présents.

« Pour vous, qui dites-vous que je suis ?(Mt 16, 15) »

Après la célébration et un repas animé, ce fut le temps de la rencontre entre les étudiants et Mgr Minnerath. Une rencontre sur le thème de l’année : « Pour vous, qui dites-vous que je suis ? (Mt 16, 15) ». Lors de son enseignement l’archevêque souligne : « pour savoir qui Il est, la réponse n’est pas de l’ordre du savoir mais de la relation ». Il est le Verbe qui s’est fait chair. Mgr Minnerath insiste sur ce caractère pleinement humain et pleinement divin du Christ. En créant le monde, en nous envoyant son fils, il nous fait communier à la création. Dieu est amour, il est donc échange, relation. Pendant tout le carême, nous cheminons grâce aux sept signes qui nous sont donnés par l’Evangile (les noces de Cana (Jn 2, 1-12), la guérison du fils de l’officier royal (Jn 4, 46-54), la guérison du paralytique (Jn 5, 1-18), la multiplication des pains (Jn 6, 1-15), la marche sur les eaux (Jn 6, 16-21), la guérison de l’aveugle-né (Jn 9, 1-38), la résurrection de Lazare (Jn 11, 1-44))… La Résurrection est la clé de compréhension de toute sa vie. A Pâques, nous découvrons qui Il est. Comme Pierre, nous pouvons dire « Tu es le Messie, le fils du Dieu vivant ».

L’archevêque a ensuite rapidement expliqué les tout débuts du christianisme, mettant en évidence les questions, les différents courants de pensée, les prises de position, qui ont permis le Concile de Nicée en 325 (affirmant que Jésus est « de même substance » que le Père), puis le Concile de Constantinople en 381 (affirmant la pleine divinité du Saint-Esprit ainsi que la Trinité). C’est par des oppositions, des discussions, que, peu à peu, l’Eglise avance. « Mais pire que l’opposition, conclut Mgr Minnerath, c’est l’indifférence ».

Les étudiants ont ensuite pu poser quelques questions, avant de prier les complies et de prendre un dernier temps d’échange autour d’une tisane.

Marie Grunenwald

Photos © Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 mars 2017 - Rubrique Formation

Mardi 14 mars, une vingtaine de prêtres en contact avec des jeunes a participé à la formation organisée par l’équipe diocésaine de la pastorale des jeunes.

La première partie de la journée a été animée par Mme Cristina Brun, coach professionnelle, autour de la cohabitation des générations dans le monde de l’entreprise. Dans l’entreprise et dans l’Eglise, les questions se posent, dans une certaine mesure, de la même manière : les nouvelles générations n’ont évidemment pas les préoccupations des plus anciennes. Cristina Brun s’est attachée à définir les différences de mentalité, entre baby-boomers et générations X, Y et Z, a montré les difficultés des chefs d’entreprise à comprendre et à retenir dans leur entreprise les jeunes issus de la génération Z, mais aussi les richesses d’un dialogue entre les générations.

L’après-midi a été consacrée à un échange avec le P. Vincent de Mello, directeur du patronage du Bon Conseil à Paris : 2 800 jeunes inscrits, une histoire centenaire, un succès qui ne se dément pas et repose sur l’accueil de tous, l’attention portée à chacun, le souci de faire prendre des responsabilités en confiant aux grands l’accompagnement des petits, l’attachement à un lieu chargé de sens.

 

P. Emmanuel Pic

Photos © Diocèse de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...