Notre Blog Actualités



Posté le 16 novembre 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

Ça bouge au groupe scolaire Saint-Vincent – Saint-Bernard de Châtillon qui a honoré ses deux saints protecteurs !

Saint Bernard, d'abord. Pour les 900 ans de l'abbaye de Clairvaux, toute proche, Châtillon a célébré son fondateur car il a passé toute son adolescence sur les lieux-même où est située actuellement l'école Saint-Bernard, dont la crypte a fait l'objet de six visites très suivies le 4 octobre.

Avant, des 5èmes du collège Saint-Bernard, sensibilisés à l'iconographie des manuscrits médiévaux,  ont travaillé sur quatre thèmes en lien avec saint Bernard : Bernardus, Lactatio, Ora & labora et Vorles. Ils ont réalisé des panneaux textiles aux couleurs chatoyantes qui ont été exposés avec des travaux d'autres écoles de Châtillon à la mairie puis au musée du Pays châtillonnais pour les Journées du Patrimoine.

Fin septembre, cinq élèves de 4ème ont présenté, à l'église Notre-Dame de Châtillon, un spectacle intitulé "De Bernard à saint Bernard" où ils ont mimé des textes de saint Bernard et des tableaux de sa vie devant un auditoire ravi.

Saint Vincent ne fut pas oublié. Deux jours avant sa fête, le 27 septembre, les élèves et la communauté éducative du lycée Saint-Vincent et du collège Saint-Bernard, tous deux sur le même site, se sont réunis dans la cour pour la bénédiction par le père Gérault d'une nouvelle statue de saint Vincent. Exécutée par un jeune sculpteur châtillonnais, elle remplace l'ancienne qui a été abimée par les ans.

Que ces deux grands saints de notre Église servent d'exemples à nos jeunes !

 

                                                Marie-Claire Moissenet


Photos : © Marie-Claire Moissenet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 novembre 2015 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

Communiqué de Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, à la suite des événements survenus hier soir à Paris :

 

                                                                                                    Dijon, le 14 novembre 2015


Une fois de plus notre pays est la cible du terrorisme islamiste. Cette fois dans des proportions inouïes. Nous prions pour toutes les victimes et leurs familles. Nous prions aussi pour la France visée dans son être même. Notre soutien doit être sans faille aux autorités publiques qui ont la rude tâche de prévenir de nouveaux attentats et de protéger les citoyens contre les cellules terroristes disséminées partout.

Nous exprimons notre indignation devant des criminels qui justifient leurs agissements au nom de leur religion. Le dieu des djihadistes n’est que la projection de leur haine et de leur rêve fou de dominer le monde par la violence et l’intimidation. Daesh et ses alliés étendent leurs tentacules au Proche-Orient, en Afrique, en Afghanistan, avec les mêmes méthodes d’asservissement des populations, de réduction en esclavage des femmes et d’enrôlement de jeunes endoctrinés dans des opérations de commandos suicide. Leur plan est ouvertement affiché. Les empêcher de poursuivre leur objectif est le devoir de tous les hommes épris de liberté - et j’ajoute - de vérité.

Nous appelons à prier le Dieu de la paix, qui a le visage de Jésus-Christ. N’oublions pas que le Christ a choisi d’être victime de nos haines et de nos violences, pour à jamais nous en guérir.

Demain dimanche nous fêterons saint Bénigne, patron de notre diocèse. Au cours de cette célébration, nous nous associerons au deuil national. Nous prierons pour toutes les victimes du terrorisme. La cathédrale sonnera le glas à l’issue de cette messe.

 

      +Roland Minnerath

     Archevêque de Dijon

 

Ce communiqué est également disponible ci-dessous en PDF.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 novembre 2015 - Rubrique Pèlerinage

Reconnue d’intérêt général et régie par la loi 1901, l’association Lourdes Cancer Espérance (LCE) mène des actions destinées à rompre l’isolement face à la maladie. Fondée en 1985, elle est représentée dans 88 départements français, ainsi qu’en Belgique, au Luxembourg et à Monaco. Tout au long de l’année, elle s’appuie sur l’engagement de 80 délégués et de centaines de bénévoles qui créent des liens de proximité et apportent un soutien moral, spirituel et matériel aux malades et à leurs proches.

Cette année a été fêté le 30 ème anniversaire de l’association. Le pèlerinage a eu lieu du 15 au 19 septembre 2015. Il s’adresse principalement aux personnes touchées par la maladie ainsi qu’à leur famille. Il était présidé par Mgr Jacques Blaquart, évêque d’Orléans, et avait pour thème « La Joie de la Mission ». La délégation de la Côte-d’Or est logée dans un hôtel proche des Sanctuaires. Les malades fatigués ou dépendants sont hébergés à l’Accueil Notre-Dame où une équipe de bénévoles est mobilisée de façon permanente- médecins, infirmières, hospitaliers et hospitalières. Les pèlerins qui le peuvent ont la charge (petite)  de pousser en fauteuil roulant  un pèlerin fatigué, (toujours le même), pour l’amener aux différentes activités proposées : célébrations, chemin de croix, piscine…

Préparées par les délégations, les célébrations de ce pèlerinage surnommé depuis longtemps  « Pèlerinage du Sourire » sont très appréciées, en particulier, celle de l’Onction des malades. Par ailleurs, les carrefours constituent aussi un moment fort : durant deux heures, des pèlerins de tout horizon se réunissent par petits groupes pour échanger sur un thème défini par les organisateurs. Ce temps de rencontre permet de créer des liens, de s’exprimer, de s’entraider.

Enfin, un pèlerinage spécifique est proposé aux enfants malades ou accompagnants leurs parents. Une organisation particulière est mise en place. Les enfants bénéficient d’un encadrement de médecins pédiatres et d’infirmières diplômées d’Etat spécialisés en cancérologie infantile ; plusieurs célébrations, dont une veillée animée par ces jeunes, sont partagées avec le programme des adultes.

L’an prochain le pèlerinage aura lieu du 20 au 24 septembre et sera présidé par Mgr Pascal Roland.

La délégation 21 se retrouve  à l’église Saint-Joseph de Dijon pour une messe à 18h30 tous les 2ème lundi du mois et pour une rencontre amicale d’une journée une fois par trimestre à Flavignerot  ou à la maison Ozanam.


                               Christine Lerclec
                        Déléguée départementale LCE



Renseignements : Christine Leclerc - 16 rue de la Houblonnière  21000  DIJON  - Tél : 06 08 74 19 82 / 03 80 79 08 97


Photos© LCE 21

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 novembre 2015 - Rubrique Mouvements et associations

La journée nationale du Secours Catholique – Caritas France aura lieu le dimanche 15 novembre, au milieu de plusieurs événements importants.

Le synode sur la famille a réfléchi notamment sur l’engagement de l’Eglise auprès des familles qui vivent des difficultés financières et de tous ordres. Ce sont elles que le Secours Catholique accompagne dans toute la France et soutient dans de nombreux pays grâce aux Caritas.

La Conférence de Paris sur le climat est préparée par de nombreuses initiatives où les chrétiens sont en première ligne, motivés par l’encyclique du pape François Laudato Si’. Là aussi, des membres du secours Catholique soutiennent les plus pauvres qui luttent contre les conséquences du dérèglement climatique, dans le monde, comme au Bengladesh ou en Afrique, mais aussi en France.

Le jubilé de la Miséricorde va débuter dans quelques semaines. L’action des membres du Secours Catholique fait partie des œuvres de miséricorde que Dieu suscité pour que tous puissent vivre dignement. Ce sont souvent des pauvres qui nous font découvrir le cœur miséricordieux du Père. Au cœur des épreuves qu’ils ont traversées, ils savent que Dieu leur a fait miséricorde.

Le troisième dimanche de Novembre est le rendez-vous habituel pour la collecte nationale du Secours Catholique. Celui-ci a, cette année plus que jamais, besoin des dons de tous pour remplir sa mission d’aide aux plus démunis, d’accompagnement aussi, pour que tous puissent vivre dignement et participer à la vie sociale. N’oublions pas aussi de leur donner toute leur place et une vraie parole dans nos communautés, en vue d’une « Eglise pauvre pour les pauvres ». En tant que service d’Eglise, par son savoir faire le Secours Catholique peut y aider. Mais comme baptisé, tout membre de notre Eglise de doit-il pas se sentir « secours catholique » ?


                           + Jacques Blaquart

                            Evêque d’Orléans

            Président du Conseil pour la Solidarité

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...