Notre Blog Actualités



Posté le 12 janvier 2016 - Rubrique Evénements

Jour de fête à Beaune ce dimanche 3 janvier 2016 ! Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, a en effet installé une communauté de religieuses de carmélites chargées du Saint Enfant Jésus.

Le Petit Roi de Grâce, statue visible dans la chapelle du Carmel, fait l’objet d’une grande dévotion à Beaune et bien au-delà (voir ci-dessous).

Lors d’une messe célébrée en la basilique Notre-Dame de Beaune devant une grande assemblée, Mgr Minnerath a officiellement installé les sœurs carmélites de l’Enfant-Jésus, communauté apostolique venue de Pologne.

Après la messe, une procession a conduit les fidèles jusqu’au monastère, où l’archevêque a officiellement érigé le lieu en sanctuaire.

Cinq sœurs carmélites de l’Enfant-Jésus étaient présentes, dont la mère générale de la communauté venue spécialement de Pologne pour cette journée exceptionnelle.


 

Le Petit Roi de Grâce

L’Enfant Jésus de Beaune, "le Petit Roi de Grâce", est l’un des quatre principaux  « Enfant Jésus » miraculeux. Il en existe trois autres : le "Santo Bambino" de Rome, "l’Enfant Jésus" de Prague et le "Bon Jésus" de Braga au Portugal.

 C’est une statuette en bois, haute de 58 cm, peinte et articulée, habillée de vêtements somptueux venus des quatre coins du monde. Elle fut offerte à Sœur Marguerite du Saint-Sacrement à Noël 1643, par le Baron de Renty, Normand Gaston, en remerciement de leur amitié spirituelle. La statue du « Petit Roi de Grâce » ayant été vraisemblablement sculptée par ce dernier, signe de sa dévotion à l’enfance spirituelle.

Après le décès de Soeur Marguerite en 1648 à l'âge de 29 ans, a dévotion au Petit Roi de Grâce se propagea très rapidement et son rayonnement se manifesta spécialement pour les accouchements difficiles, la guérison des enfants, les vocations,…

Lors de  la Révolution, les religieuses expulsées, mirent la statue du Petit Jésus à l’abri chez des courageuses âmes dans une armoire en bois.

Il y fut vénéré en secret jusqu’au 28 décembre 1873, où, à l’instigation du curé de Saint-Nicolas, une fête solennelle en présence de l’évêque de Dijon, marqua la reprise du culte public du Petit Roi de Grâce.

 

Photos : © Gilles Brébant

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 11 janvier 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Chaque année, la pastorale des Migrants organise la messe des peuples et la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié.

La 102è édition aura lieu le dimanche 17 janvier 2016 à 10h en l’église Notre-Dame de Marsannay-la-Côte. Après la célébration, un repas partagé sera tiré du sac (venir en habit traditionnel).

Présidée comme chaque année par notre archevêque, Mgr Roland Minnerath, cette journée aura pour thème : « Migrants et Réfugiés nous interpellent. La réponse de l’Évangile de la Miséricorde ».

En effet, cette journée s’inscrit dans l’Année sainte de la miséricorde qui vient d’être inaugurée par le pape François, au cours de laquelle chaque chrétien est invité à se laisser embrasser par la miséricorde de Dieu. L’Église est un lieu de miséricorde pour tous. Nous pouvons faire l’expérience d’ouvrir notre cœur à ceux qui vivent aux périphéries de notre monde, de soigner leurs blessures, de les soulager avec l’huile de la consolation et de les entourer de notre solidarité et de notre attention.

Cette messe des peuples rassemble nos différentes communautés des migrants ainsi que tous ceux de nos frères et soeurs venus d'ailleurs, migrants et réfugiés, venant d'autres pays. 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 janvier 2016 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

De nombreux responsables des autorités civiles, militaires et religieuses de Côte-d’Or se sont retrouvés ce jeudi 7 janvier 2016 au Centre Universitaire Catholique de Bourgogne (CUCDB) pour recevoir les vœux de Mgr Minnerath, archevêque de Dijon.

Après un bref mot d’accueil du directeur de l’établissement, Philippe Richard, ce sont les petits maîtrisiens de CE1, CE2 et CM1 qui ont ouvert la soirée en proposant quelques chants de Noël aux invités, qui ont chaleureusement applaudi les enfants.

Mgr Minnerath a ensuite prononcé un discours autour d’un thème plus que jamais d’actualité : l’écologie. L’archevêque a rappelé le rôle de l’Eglise dans ce sujet, avec notamment bien sûr la publication de l’encyclique du pape François. Comme l’a rappelé le prélat, « l’Eglise ne sort pas de sa compétence lorsqu’elle se prononce sur des sujets humains fondamentaux, car ce sont des sujets éthiques ».

Mgr Minnerath a insisté sur trois points principaux : la notion de création qui implique « l’interdépendance des êtres vivants qui habitent la même maison », l’écologie sociale (avec notamment le principe de subsidiarité auquel est attaché l’Eglise) et enfin l’écologie humaine (« Tout est lié »).

Invitant l’assemblée à « faire un pas ou deux en 2016 » pour limiter le gaspillage, développer une certaine sobriété et placer l’homme et sa dignité au centre de l’activité économique, le chef du diocèse a ensuite pu échanger avec les différentes personnalités au cours d’un cocktail convivial.

 


L'intégralité du discours prononcé par Mgr Minnerath est disponible dans le document PDF ci-dessous.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Commentaires (1)
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...
fanfandor
Le 10 janvier 2016 à 15H45
Des discours verbeux...qui disent en plus mal ce que le Pape a essayé de bien dire.


Posté le 07 janvier 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

C'est avec une immense joie que les paroissiens de l'équipe " Compassion" du Sacré Coeur-St Jean Bosco de Dijon, ainsi que des représentants du pôle "Solidarité" du diocèse et du Secours Catholique ont accueilli le 25 décembre une cinquantaine de personnes seules, des familles isolées avec enfants pour une célébration de Noël suivie d'un repas festif.

Plusieurs nationalités étaient présentes et la liturgie a pris la couleur des 5 langues: l'arménien, le roumain, l'albanais, l'anglais et le français. Pouvoir comprendre les textes du jour et prier  en alternant les langues, voilà un beau témoignage de désir de part et d'autre d' une communion fraternelle. La lumière des cierges allumés un à un et les chants de Nativité ont fait leur effet s'ajoutant au bonheur des enfants qui ont tous reçu un cadeau à la fin de la célébration.

Le repas était composé d'un buffet d'entrées multi- culturels et d'un menu festif préparé et rendu possible grâce aux dons des paroissiens. Merci à eux!

Un grand merci à tous et en particulier au curé de la paroisse, le père Jean Lamblot, initiateur de cette manière concrète d'ouvrir l'église "pour que la Bonne Nouvelle de la miséricorde rejoigne les âmes tout au long de l'année pour faire connaître, encourager et rendre compte des merveilles de Dieu." ( cf. Jean Paul II, NMI, 58 )

Soyez encore plus nombreux à la préparation de la fête de l'Espérance prévue le 28 mai.

Le rendez-vous est pris!

 

                                             Angéla Raiceva,
                           membre de l'équipe " Compassion"

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...