Notre Blog Actualités



Posté le 07 avril 2017 - Rubrique Prière, veillée, célébration

Par le dimanche des rameaux, ce dimanche 9 avril, va commencer la Semaine Sainte qui culminera par la célébration de Pâques le dimanche suivant (16 avril).

Au cours de cette semaine, chaque paroisse a à cœur d’accueillir les nombreux chrétiens qui souhaitent participer aux offices de cette grande semaine. Voilà pourquoi nous publions ci-dessous (pdf) les horaires de tous les offices des fêtes des rameaux, du jeudi-saint, vendredi-saint et de Pâques dans toutes les paroisses de Côte d’Or.

Dimanche des Rameaux et de la passion (9 avril) : Après avoir médité l’entrée de Jésus à Jérusalem, les chrétiens méditent le long récit de sa Passion et de sa mort sur la Croix.

Mardi Saint : Au cours de la semaine sainte, la Messe Chrismale qui manifeste l’unité de toute la communauté diocésaine autour de son évêque : prêtres, diacres et fidèles de tout le diocèse sont invités à se rassembler. L’archevêque bénit les huiles des malades et des catéchumènes et consacre le Saint-Chrême.

Mardi 11 avril – 19h30 – cathédrale Saint-Bénigne de Dijon

Jeudi Saint : Commémoration du dernier repas de Jésus avec ses disciples, jour de l’institution de la première Eucharistie. Lors de cette célébration, le prêtre rappelle le geste de Jésus qui lava les pieds de ces disciples.

Vendredi Saint : Office de la Croix : méditation de la Passion du Christ et vénération de la Croix.

Pâques : Dès la tombée de la nuit le samedi soir, les chrétiens se rassemblent pour la belle vigile pascale au cours de laquelle sont célébrés les baptêmes des catéchumènes.

 

Dans le pdf ci-dessous, tous les horaires des offices de la semaine sainte en Côte d’Or.

Photos © Trapet ; Jean Riegel ; diocèse de Dijon

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 07 avril 2017 - Rubrique Formation

Ce lundi 20 mars, se sont retrouvés à la Maison Diocésaine les Laïques En Mission Ecclésiale du diocèse de Côte d’Or pour leur session de printemps autour de l’exhortation apostolique du Pape François La Joie de L’Amour. Ce thème avait déjà été évoqué en novembre dernier lors de la session précédente avec une présentation très circonstanciée de l’ouvrage par Gilbert Girieu, diacre et directeur diocésain de l’enseignement catholique. Cette fois-ci c’est le Père André Guimet, Vicaire Général du Diocèse d’Autun mais également théologien et moraliste, qui est venu pour donner une autre dimension à l’appréhension de ce document.

Trois chapitres seulement ont été retenus pour cette journée : les chapitres 5, 7 et 8 qui traitent respectivement de la fécondité, de l’éducation des enfants et de la fragilité des situations actuelles. Le parti pris moraliste de cet exposé a permis à chacun, et ceci quelque soit son engagement dans la mission ecclésiale, de mesurer la grande richesse et l’importance de cette exhortation dans l’accompagnement des personnes rencontrées dans les différents lieux d’insertion.

Le Père Guimet a notamment longuement réexpliqué le principe de la loi de gradualité qui sous-tend la proposition du Pape et que l’on retrouve dans le chapitre 8 concernant l’accompagnement et le discernement de la fragilité des personnes : « Personne ne peut être condamné pour toujours parce que ce n’est la logique de l’Evangile ! » (N° 297). Une parole qui vaut pour l’ensemble des situations et qui permet de rappeler que chacun doit accepter d’être en chemin et de se remettre en route.

Après le temps du repas et la fin de l’exposé, l’après-midi a été l’occasion de se retrouver en petits groupes pour laisser circuler librement la parole afin de mieux s’approprier toutes ces notions évoquées au cours de la journée. Une manière également de commencer à se mettre au travail en intégrant les 4 vertus cardinales que sont la force, la tempérance, la justice et la prudence nécessaires pour dépasser la théorie et répondre concrètement à l’invitation du Pape selon le père Guimet qui ajoute que le chapitre 8 pèse sur nos consciences pour nous responsabiliser.

Une belle journée de formation qui donne envie de se plonger, ou de se replonger avec un regard renouvelé, dans l’ouvrage du Pape François.

Brigitte Port, en mission à l’aumônerie du CHU de DIjon.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 avril 2017 - Rubrique Prière, veillée, célébration

Depuis plusieurs dizaines d’années, dans le diocèse de Dijon, c’est le mardi-saint que nous avons la joie de célébrer la messe chrismale.

Si dans l’Eglise catholique, elle a lieu le plus souvent le Jeudi Saint au matin, elle peut être aussi transférée à un autre jour, pourvu qu’elle soit proche de Pâques. C’est ce que font la plupart des diocèses de France pour faciliter la participation des fidèles et des prêtres.

Durant la messe chrismale, l’archevêque bénit les huiles saintes et consacre le Saint Chrême.

Bénédiction des huiles saintes

Les huiles saintes sont :

-       l’huile des catéchumènes donne la force du Saint-Esprit à ceux qui vont être baptisés et devenir les lutteurs de Dieu, à côté du Christ et contre l’esprit du mal.

-       L’huile des malades est le signe sensible utilisé dans le sacrement des malades. Elle procure le soulagement de l’Esprit Saint.

Le Saint Chrême

Le saint chrême est une huile parfumée, utilisée pour les onctions de consécration : après l’immersion ou l’aspersion baptismale, sur le sommet de la tête du nouveau baptisé ; au moment essentiel du sacrement de la confirmation, sur le front ; après l’ordination épiscopale, sur le sommet de la tête du nouvel évêque ; après l’ordination sacer­dotale, dans les paumes des mains du nouveau prêtre ; lors de la dédicace des églises et des autels, il est répandu sur les tables d’autel et sur les croix de consécration.

L’onction du saint chrême symbolise, en chacun de ces cas, la descente de l’Esprit Saint qui pénètre les êtres, comme l’huile imprègne profondément ce qu’elle touche. Elle fait participer les personnes, de façons diverses, à l’onction royale, sacerdotale et prophétique du Christ.

Cette Saint-Chrême sera donc utilisé dès les baptêmes de Pâques pour la vingtaine d’adultes qui recevront le baptême dans notre diocèse au cours de la Vigile Pascale (samedi 15 avril) puis tout au long de l’année pour les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordre.

Les prêtres, les diacres et tous les baptisés.

Prêtres, diacres et fidèles sont invités largement à cette célébration qui manifeste l’unité de toute la communauté diocésaine autour de son évêque.

Avant cette messe, tous les prêtres se réunissent à la maison diocésaine pour une journée de partage et de réflexion et au cours de la messe chrismale, les prêtres renouvellent leurs promesses sacerdotales : vivre toujours plus unis au Seigneur Jésus, chercher à lui ressembler, renoncer à eux-mêmes, être fidèles aux engagements attachés à la charge ministérielle, célébrer les sacrements, annoncer la Parole de Dieu avec désintéressement et charité.

Rassemblés en la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon, ou unis à la célébration grâce à la retransmission en direct sur la radio « RCF en Bourgogne » (1) avec les commentaires du P. Marc Roibin, tous les chrétiens de Côte d’Or participent avec joie à ce moment fort de l’année liturgique.

Aussi tout le monde est invité le mardi 11 avril 2017 à 19h30 à la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon.

 

(1)   RCF en Bourgogne Dijon : 88.3 ; Arnay-le-Duc : 98.5; Beaune : 102.0 ; Châtillon-sur-Seine : 106.6 ; Montbard : 104.3 . Et sur http://rcfbourgogne.radio.fr/

 

Photos (messe chrismale 2016) : © M. Trapet, J. Riegel ;
Affiche : S. Kieffer 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 05 avril 2017 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

Après avoir abordé chacun des personnes de la Trinité au cours des trois conférences précédentes, Monseigneur Minnerath a conclu ce cycle de conférences de carême sur la Trinité par une réflexion sur la « Trinité dans l’histoire ».

Devant une assemblée particulièrement intéressée par le développement du dogme trinitaire au cours de l’histoire, l’archevêque a rappelé les grandes étapes de la réflexion sur la Trinité, en comparant la théologie de l’Orient et celle de l’Occident, et en étudiant certains auteurs chrétiens.

Le texte de cette conférence vous est proposé dans le pdf ci-dessous.

Vous pouvez aussi relire les trois premières conférences :

Le Père, origine sans origine (conférence N° 1 du 26 février 2017)

La divinité du Fils (conférence N° 2 du 5 mars 2017)

La divinité du Saint-Esprit (conférence N° 3 du 19 mars 2017).

 

 

photos : © Trapet

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...