Notre Blog Actualités



Posté le 02 dcembre 2015 - Rubrique Pèlerinage

Les 7 et 8 novembre 2015, plus de 5000 choristes se sont réunis à Lourdes à l’occasion du pèlerinage des chorales liturgiques.

L’association ANCOLI, Association Nationale des ChOrales LIturgiques, propose tous les quatre ans, une rencontre nationale de toutes les chorales liturgiques. C’est un travail précieux pour la promotion de la musique liturgique. Cette année, le thème retenu était «  Venez, adorons le Seigneur », du psaume 94. Chaque année, le thème nous permet de découvrir un répertoire différent, cette année le répertoire fut donc tourné vers l’adoration, et la miséricorde.

Etaient présents des chanteurs venus des cinq coins de l’hexagone, mais aussi bien au-delà des Antilles et de Guyane. Parmi eux une délégation du diocèse de Dijon. Nous étions 37, en grande majorité membres du chœur diocésain,  à participer aux Xe Ancolies, représentant l’ensemble du diocèse, et même au-delà, puisque quelques jurassiens nous ont rejoints.

Dans la basilique sous terraine Saint-Pie X se tenaient les 5000 choristes, formant le « grand » chœur, un chœur pilote constitué principalement des participants au stage ANCOLI qui cette année a eu lieu à Strasbourg, et quelques autres membres de l‘association ANCOLI.

Pour nous diriger deux chefs de chœurs, Christophe Bergossi, Maître de chapelle de la maîtrise de la cathédrale de Metz, et Caroline Gaulon, chef de chœur et professeur de chant choral et de direction de chœur au CRR de Montpellier Métropole.

Pour nous accompagner :

-  deux jeunes organistes B. F. Marle-Ouvrad, titulaire des Grandes Orgues de l’église Sainte Eustache à Paris et G. Marionneau, organiste et chef de chœur à la cathédrale de Luçon

-  un septuor de cuivres, dont l’Ensemble Epsilon de Paris

-  une harpiste Caroline Lieby de Lyon

-  quatuor de solistes, dont Mathilde Ambrois, qui est venue à Dijon il y a deux ans au stage d’animation liturgique organisé par le SDML de notre diocèse.

- sans oublier le chœur d’enfants composé de représentants de la Maîtrise de Bourges et de chanteurs de Vendée.

Au programme, beaucoup de travail, mais surtout beaucoup d’émotions !

Le week-end a été partagé entre temps de répétitions et le chant des offices :

- Eucharistie d’ouverture du samedi matin, et angélus à la grotte du samedi midi

- Célébration des Vigiles et adoration du samedi soir présidées par Mgr Garnier, ancien vicaire général de notre diocèse

- Messe solennelle du dimanche matin présidée par Mgr Aubertin, archevêque de Tours

- Célébration d’envoi du dimanche après-midi, présidées par Mgr Ricard, archevêque de Bordeaux

A noter l’œuvre principale de ce rassemblement, commandée pour l’occasion et composée par Grégory Notebaert, jeune compositeur du Nord de la France, le Lauda Sion salvatorem pour grand chœur, petit chœur, chœur d’enfants, quatuor de solistes, septuor de cuivres, et orgue.

Un moment inoubliable pour tous les participants, que nous ne manquerons pas de renouveler ! N’hésitez pas à venir chanter à l’occasion de ces rassemblements qui nous permettent de joindre nos voix au service de la louange par le chant. 


                                    Lise Ladret
                        Responsable du SDML


Photos© SDML

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 30 novembre 2015 - Rubrique Vie du diocèse

Du 6 au 8 novembre s'est tenue à Nevers, au côté de sainte Bernadette, la récollection annuelle des diacres de Bourgogne. Cette année ils avaient invité le père Arnaud Favart, prêtre de la Mission de France sur le thème "Diacre dans sa responsabilité humaine et spirituelle : Parole d'Eglise et présence aux périphéries". Le père Favart s'est appuyé sur les textes du pape François "La joie de l'Evangile" et "Laudato Si".

Comment retranscrire en quelques lignes trois journées riches de réflexion, mais aussi de cordiales rencontres entre des diacres des quatre départements ? Peut-être en reproduisant quelques pensées et phrases : "Etre saisi par les appels du monde et non pas saisir"; "La nécessité pour l'Eglise de déplacer son centre de gravité d'elle-même vers les pauvres"; "Une Eglise qui sort, qui ouvre de nouvelles routes, et ne se contente pas d'ouvrir ses portes"; "Nous devons avoir l'inquiétude du monde, la préoccupation que notre prochain ait à manger"...

Comment illustrer une telle rencontre ? Une photographie des diacres et de leurs épouses en assemblée n'a de sens que si lui est associée l'image du monde dans lequel ils sont envoyés, avec cette photographie de Nevers par un beau dimanche d'automne.


                                                      Marc Rey
                                                Délégué Adjoint
                                         au diaconat permanent


Photos : © Marc Rey

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 novembre 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

Les uns en bus, les autres derrière en voiture, nous étions environs 80 pèlerins des paroisses de Mirebeau-sur-Bèze et Pontailler-sur-Saône en direction de Taizé-Mazille. Notre journée commence par des prières et des chants dans le bus. Nous voilà « mis en condition » pour une journée qui s’annonce belle.

Arrivés à Taizé, tout commence par la messe. Célébrée par un prêtre libanais, cette messe était un des moments forts de la journée. Tous, nous avons été touchés par la qualité de la célébration : une célébration simple, mais combien priante. À la fin de la messe, nous avons eu la joie de rencontrer le frère Aloïs qui a pris le temps de nous donner « la Paix du Christ » à chacun personnellement. Il est vraiment le digne successeur de frère Roger, tant par sa simplicité que par son charisme !

Les années passent, mais l’esprit de Taizé ne change pas. Les jeunes y ont toujours une grande place. Tel a été le témoignage d’une jeune mexicaine qui a choisi de se réserver une année sabbatique au service de la communauté, comme le fit jadis son père. Ce témoignage a été confirmé un frère de la communauté d’origine hongroise, venu lui aussi nous rencontrer. Ce qui nous a tous marqué, c’est l’aspect œcuménique et universel du lieu. Comme j’aimerais pouvoir mieux être pénétré de cette mission de Taizé, son œcuménisme, son ouverture à tous !

Après le repas tiré du sac ou pris au réfectoire et quelques achats de souvenirs à la boutique (les objets sont confectionnés par les permanents de la communauté car celle-ci ne reçoit ni dons ni legs et ne se trouve ainsi à la charge de personne), direction le Carmel de Mazille.

Mazille : un lieu où nous avons fait de nombreuses découvertes.

Pour moi, le Carmel, c’était un lieu de prière, plutôt fermé ou les laïcs ne sont pas en contact direct avec les moniales. Ma première impression me fait comprendre que je me suis pleinement trompé. L’accueil de trois sœurs - Julie, Bernadette et Agnès - est des plus chaleureux et les explications concernant le fonctionnement économique du Carmel est un premier étonnement : Les sœurs sont agricultrices (plutôt bio), en relation dans leur travail avec les agriculteurs voisins !

Vient ensuite le détail de leur emploi du temps : prière, travail et repos comme à Cîteaux. La suite de leurs explications concerne leurs vocations, la joie de la prière silencieuse  et la manière avec laquelle elles ressentent et vivent l’appel, la mission !

Enfin le rôle de ce Carmel très impliqué dans l’œcuménisme mais aussi dans le dialogue interreligieux : Elles nous décrivent comment elles ont vécu le 500ème anniversaire de la fondation de leur ordre par sainte Thérèse d’Avila.

Que de révélations et d’émotions pendant ces quelques heures passées avec ces trois sœurs, surtout lorsque nous découvrons que l’une d’elle est parente de plusieurs personnes de notre paroisse !

Je suis très impressionné par la foi qui se dégage de ces carmélites et je me sens tout petit et bien loin de leur manière de prier : j’ai beaucoup de progrès à faire !

Merci à l'organisateur, notre curé, le père Joseph Nkouka.

Michel, un paroissien

 

Photos : © Paroisses de Pontailler et Mirebeau

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 26 novembre 2015 - Rubrique Formation

La pastorale de la famille (Service Familles) du diocèse organise pour la première fois, en accord avec notre archevêque et le pôle Eglise et Société, une journée diocésaine des fiancés le 12 mars 2016, que nous souhaitons annuelle, à laquelle sont associés tous les mouvements de pastorale de la famille intéressés par le mariage dont, tout particulièrement, le CPM. 

Cette journée est une occasion pour des futurs mariés, qui, pour beaucoup, entreront peu souvent dans une église par la suite, de faire une expérience de l’Église. Une équipe de couples va les accueillir autour de notre archevêque pour leur faire approcher ce que le Christ peut changer dans leur vie personnelle et de couple. La journée, amicale, commence par des témoignages de couples mariés et se poursuit par des réponses aux questions après un apéritif et un repas de midi partagés en équipe de 4 ou 5 couples autour d’un couple parrain. Elle se termine par une bénédiction personnelle de chaque couple de futurs mariés de l’évêque.

Dans l’optique de préparer cette journée, un week-end de formation au témoignage est organisé à Dijon les 28 et 29 novembre, à la Maison diocésaine de Dijon. Les couples de votre entourage qui seraient intéressés par cette formation utile, dans la perspective de la journée des fiancés ou pour une toute autre raison, seront les bienvenus.


Renseignements : http://servicefamille.unblog.fr

Inscriptions : g.girieu@wanadoo.fr – 03 80 46 69 27 – 06 07 54 14 20

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...