Notre Blog Actualités



Posté le 07 avril 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Chaque année, le dimanche de la miséricorde est fêté à l’église Saint-Michel en lien avec l’anniversaire de la chapelle de l’adoration perpétuelle.

Dans l’élan de l’année jubilaire, ce dimanche 3 avril, nous avons fêté ce double évènement par une « veillé-miséricorde » (la troisième de l’année) animée par la communauté de l’Emmanuel. Avec les paroissiens, les adorateurs et l’Emmanuel, ce sont entre cent cinquante et deux cent personnes qui se sont retrouvées  dès 14 h 30 pour rendre grâce.

La liturgie a commencé par quelques chants de louange, qui ont préparé  les cœurs à recevoir un enseignement du P. François-Xavier de Guibert sur la divine miséricorde, autour de l’Evangile de la pécheresse aux pieds de Jésus chez Simon le pharisien. (Luc 7, 36-50)

A 15 h 00, alors que se terminait la proclamation de l’Evangile, la sonnerie grave et solennelle du Bourdon nous mettait en communion avec la mort de Jésus dans un silence bouleversant d’intensité. « A trois heures, implore ma miséricorde, tout particulièrement pour les pécheurs, et ne fut-ce que pour un bref instant… C’est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier… En cette heure, je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par ma passion… » (Jésus à Sœur Faustine)

Puis il y eut l’adoration de l’eucharistie, portée par quelques phrases de sœur Faustine sur la miséricorde. Pendant ce temps, les personnes pouvaient rencontrer un prêtre pour recevoir le sacrement de la réconciliation, ou bien des frères pour partager avec eux un souci et se confier à leur prière, ou encore déposer une intention de prière au pied de l’autel.

Le temps passant bien vite, il était plus de 16 h 30 quand a été proposé le verre de l’amitié  pour terminer cette fête dans la convivialité, alors que les prêtres, eux, poursuivaient les confessions.

Cette troisième veillée miséricorde a été réussie. Une fois encore ce fut un moment de grâce, une expérience spirituelle forte et heureuse au dire de beaucoup.

P. Bernard CARD, curé de la paroisse Dijon-Saint-Michel.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 avril 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Fondées en 1932, les Dominicaines Missionnaires des Campagnes avaient installé leur maison généralice à Flavigny-sur-Ozerain dès 1936. Et c’est en 1969 qu’elles ont quitté la Côte d’Or pour s’installer à Luzarches (Val d’Oise). (Pour plus d'informations : voir ici)

Il y a quelques mois, les responsables de la congrégation ont pensé que la maison qu’elles habitaient devenait peu adaptée à leurs fréquents déplacements. C’est la raison pour laquelle elles ont envisagé ou de rejoindre Paris ou une ville bien desservie par les transports en commun. Et comme une majorité des 30 communautés de France sont dans l’Est de la France, c’est vers le diocèse de Dijon que les sœurs se sont tournées pour demander si leur installation y était possible.

Or la maison diocésaine du boulevard Voltaire à Dijon comportait depuis plusieurs années une espace inoccupé dans le bâtiment du 7 bd Voltaire. Cette partie du bâtiment avait autrefois été occupée par les cuisines du grand séminaire. Entre les studios de « RCF en Bourgogne » et les nouvelles archives diocésaines, un espace de 380 m2 attendait une nouvelle destination. C’est cet espace qui a séduit la responsable générale des Dominicaines Missionnaires des Campagnes, Sœur Marie-Madeleine SIMONIN, et son conseil. Après quelques échanges avec l’archevêque et le Conseil Diocésain des affaires économiques, le projet de transformer ce bâtiment en maison généralice a pu entrer dans sa phase de réalisation.

Ces derniers jours, Sœur Marie-Madeleine a pu venir voir l’avancement des travaux : cloisons abattues, ouvertures agrandies, huisseries modifiées, toit refait à neuf, ce bâtiment ne demande plus qu’à accueillir les cloisons qui permettront d’installer un secrétariat, un local d’archives, la comptabilité, une salle de réunion, une chapelle, une salle à manger et à l’étage 6 chambres équipées de salle de douche.

Désormais, les sœurs peuvent envisager de quitter le Val d’Oise pour rejoindre Dijon avant la fin de l’année. Et à cette occasion, nous aurons l’occasion de faire plus ample connaissance avec les Dominicaines Missionnaires des Campagnes dont 15 sœurs sont déjà présentes dans le diocèse de Dijon (Gevrey-Chambertin, Auxonne, Vitteaux, Talant et Dijon).

 

Photos : les sœurs découvrent le bâtiment en travaux qui deviendra leur maison généralice ; réunion avec M. Chevignard, responsable de l’immobilier dans le diocèse de Dijon ; réunion avec les artisans et choix des couleurs et des sols avec l’architecte.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 05 avril 2016 - Rubrique lire, écouter, regarder

C'est le Père Patrick-Marie FEVOTTE, prêtre du diocèse de Dijon, qui vient de publier un nouvel ouvrage sur la bienheureuse carmélite dijonnaise dont on attend l'annonce de la canonisation. Ce petit livre sera sans aucun doute bien utile à tous ceux qui souhaiteront faire connaissance ou mieux connaître la future sainte.

"Élisabeth de la Trinité a vécu dans un contexte propre à son époque. Elle a grandi en des lieux précis ; son intelligence et sa sensibilité se sont développées selon les critères de son milieu ; sa vocation a mûri dans une atmosphère familiale et religieuse qui donne une coloration toute particulière à son cheminement intérieur… C’est la loi de l’incarnation à laquelle notre humanité ne saurait se soustraire. Mais avec quelle audace elle a su sortir des chemins étroits, tout tracés devant elle !

C’est pour mieux nous la faire connaître que cette petite biographie se propose de présenter Élisabeth le plus fidèlement possible en la situant dans son cadre de vie. Croqués sur le vif, les événements les plus marquants de son parcours s’animent alors devant nous et prennent l’allure de tableaux magnifiques où il fait bon admirer le modèle tout autant que l’Artiste qui les a peints.

« Élisabeth, une vie lumineuse d’union avec le Seigneur, une sentinelle de l’éternité bienheureuse tellement nécessaire par les temps qui sont les nôtres. » (extrait de la préface de Mgr Minnerath)

 

Patrick-Marie FEVOTTE, Elisabeth de la Trinité, une clarté de cristal

Editions Salvator, 2016, 128 pages.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 04 avril 2016 - Rubrique Vie du diocèse

C’est en 2011 que Jean Riegel, venant d’achever sa formation, a rejoint le diocèse de Dijon d’abord comme chargé de communication puis au bout d’une année comme responsable de la communication et Délégué Episcopal à l’Information.

Dès son arrivée, c’est lui qui est devenu le webmaster de ce site internet et il a  eu l’initiative de lancer la newsletter hebdomadaire du diocèse dont il a envoyé mercredi dernier le 200ème numéro. Devenu le rédacteur en chef d’ « Eglise En Côte d’Or » à partir du numéro d’octobre 2012, il a aussi parcouru le diocèse à la recherche des informations de chaque paroisse, mouvement et service.

Durant ces années, il a également assuré de nombreuses émissions sur « RCF en Bourgogne » et, comme Délégué Episcopal à l’Information, il y a été membre du conseil d’administration comme représentant de l’archevêque.

Si aujourd’hui, Jean Riegel quitte le service du diocèse de Dijon, c’est parce qu’il a choisi de rejoindre à Lyon Anne-Charlotte qu’il va épouser le 16 avril.

A la veille de son départ, prêtres, diacres, responsables des services, employés de l’Association Diocésaine, membres du comité de rédaction d’ « Eglise en Côte d’Or »,  personnels et bénévoles de « RCF en Bourgogne », amis ont entouré Jean ainsi que sa fiancée pour lui dire leur reconnaissance. L’archevêque a tenu à remercier Jean Riegel pour tout le travail qu’il a accompli au service du diocèse. Il a ensuite été rappelé tout ce qu’il a fait et comment il est devenu un connaisseur de notre diocèse et de notre région.  Chacun a pu ainsi lui dire que nous avons accueilli avec peine la nouvelle de son départ, mais que c’est bien sincèrement que nous voulions le remercier pour tout le travail accompli au service du diocèse.

Avant qu’on lui remette de nombreux cadeaux, Jean Riegel s’est adressé à toute l’assemblée. C’est ce texte que vous pouvez retrouver dans le document pdf ci-dessous.

C’est pour Jean Riegel une nouvelle étape de sa vie personnelle et de sa vie professionnelle. A Anne-Charlotte et à lui-même, nous adressons nos plus vives félicitations, tous nos vœux de bonheur et nous les assurons de notre prière. Et nous souhaitons à Jean de trouver beaucoup de joie dans sa future activité professionnelle.

Photos : MD Trapet

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...