Notre Blog Actualités



Posté le 11 aot 2017 - Rubrique Evénements

L’Assomption est une des grandes fêtes de la vie chrétienne. Elle célèbre la gloire de Marie avec Dieu au terme de sa vie terrestre. Marie, après sa mort, a été enlevée de la vie terrestre pour entrer dans la vie en Dieu. L’Assomption vient d’un mot latin qui signifie «enlever» (et non « ascension » qui veut dire « monter»).

Pour Marie, l’Assomption est la suite de sa participation à la vie de Jésus. Marie est celle qui croit dans la confiance jusqu’au bout. Elle rejoint pour l’éternité son Fils Jésus, ressuscité.

« Élevée en corps et en âme dans la gloire du ciel » (Pape Pie XII), Marie nous précède dans la joie du royaume de Dieu et nous rappelle par sa vie ce à quoi nous sommes tous appelés : accueillir le don de Dieu dans notre vie, célébrer cette force de Dieu qui élève les humbles et rabaisse les puissants. Marie nous aide à comprendre qui est le Christ.

Depuis des siècles, des fêtes très populaires

La fête de l’Assomption est célébrée dans le monde entier par les catholiques qui se réunissent en de très nombreux lieux aux alentours du 15 août.

Nombre de fêtes traditionnelles rendent hommage à Marie, une impressionnante quantité de lieux de cultes lui est dédiée, de nombreux lieux géographiques, villes et villages portent le nom «Sainte-Marie »…

En Côte d'Or, une ferveur toujours impressionnante

C’est le cas aussi en Côte d’Or ou de nombreuses paroisses ont à cœur d’organiser processions et rassemblements dans les églises paroissiales, dans les chapelles dédiées à Marie ou en plein air en des lieux traditionnels de procession.

Retrouvez ci-dessous, dans le document pdf, l’ensemble des célébrations et pèlerinages qui auront lieu à l’occasion du 15 août.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 aot 2017 - Rubrique Vie du diocèse

La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905 ne permettait plus à l’Etat de subventionner les cultes et donc d’assurer le traitement des prêtres. C’est alors qu’a été créé par l’Église catholique en France le « denier du clergé ».

Cette collecte auprès des fidèles s’est ensuite appelée « denier du culte », terme qui est encore souvent employé, puis est devenue, depuis 1989, le « denier de l’Église ».

Le terme de « denier » peut paraître un peu désuet, mais les catholiques y tiennent, car le Denier n’est pas un don comme un autre. Il ne fait pas seulement appel à la générosité, mais plutôt à un sentiment d’appartenance ou de fidélité envers l’Église. Le Denier est un don volontaire, il n’y a pas de tarif ! Chacun donne en conscience selon ses possibilités.

A quoi sert le Denier ? 

Le Denier est la source principale du traitement des prêtres et de certains laïcs au service des diocèses. Il n’est pas suffisant pour couvrir l’ensemble des frais d’un diocèse. Les autres ressources, principalement les quêtes, les offrandes de cérémonies et les offrandes de messes, les legs et donations permettent de financer l’ensemble des besoins pastoraux de l’Église.

Mais le Denier en constitue la part la plus importante dans la quasi-totalité des diocèses. Il importe donc de faire savoir aux donateurs du denier de l’Église l’utilisation privilégiée de leur don : traitement, charges sociales, formation, logement et frais pour les prêtres et pour les laïcs en mission.

Dans le diocèse de Dijon

La générosité des chrétiens de Côte d’Or est grande. Chaque année, nous le constatons. Mais nous constatons aussi que le nombre de donateurs diminuent alors même que le don moyen est en augmentation.

 « Eglise en Côte d’Or », notre revue diocésaine, publie chaque mois les résultats de la collecte du Denier. Nous avons pu constater depuis le début de l’année 2017 une diminution des dons par rapport à l’année précédente. Au cœur de cet été, ce retard s’est réduit mais reste important (voir ci-dessous).

Aussi nous nous permettons de rappeler à chacun que le diocèse a toujours besoin  de l’aide de tous pour couvrir l’ensemble de ses frais. Même en été, nos paroisses restent « ouvertes » et accueillent tous ceux qui le souhaitent.

Résultats au 31 juillet 2017

Voici à fin juillet les résultats du denier
- Au 31/07/2017, nous avons 7526 donateurs pour un montant de 1368 824.74 euros
- Au 31/07/2016 nous avions 7923 donateurs pour un montant de 1415 488.72 euros
La différence à date équivalente est de -497 donateurs (-6.27 %) et -46 663.98 Euros (-3.29 %)

Faire un don :

Vous pouvez faire un don par courrier postal adressé à

Association Diocésaine (Denier de l’Eglise)   20 rue du Petit Potet   BP 57989   21079 Dijon Cedex

Ou en ligne en vous rendant sur cette page

Pour tout renseignement concernant le « Denier », vous pouvez contacter le 03 80 63 16 71

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 07 aot 2017 - Rubrique Culture et patrimoine

Tout au long de l’été, il est proposé de découvrir les églises de notre diocèse.

L’opération « Poussez la porte ! » peut vous guider pour cette découverte.

A la porte de certaines églises, vous trouverez des affiches où sont indiqués : les heures d’ouverture ou le numéro de téléphone de la personne qui peut ouvrir.

Mais depuis ces affiches, vous pourrez aussi aller sur le site du diocèse, soit par l’adresse du site, soit par un QR code. Vous découvrirez alors l’ensemble des églises de nos paroisses et les renseignements pour les visiter.

Rendez-vous directement sur la page http://www.diocese-dijon.com/poussezlaporte/

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 04 aot 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Au cœur de l’été, les paroisses du diocèse continuent à vivre. Et même quand nos curés prennent quelques jours de congés, nous avons pris l’habitude que d’autres confrères viennent assurer la permanence au presbytère et les célébrations dans les diverses églises.

13 paroisses du diocèse accueillent des prêtres remplaçants

Cette année, neuf prêtres ont proposé leur aide dans notre diocèse. Ils viennent du Bénin, de République Démocratique du Congo et du Burkina-Faso. Ils servent les paroisses Dijon-Saint-Pierre, Longvic, Fénay, Meursault, Nolay, Nuits-Saint-Georges, Gevrey-Chambertin, Précy-sous-Thil, Vitteaux, Saint-Julien, Saulieu, Liernais et Marsannay-la-Côte.

Il leur a été proposé ce jeudi 3 août de se rencontrer et de partager entre eux leur expérience de prêtres remplaçants, leurs surprises, leurs questions aussi. Pour ce temps fraternel avec le vicaire général, ils ont eu le joie d’accueillir également le P. Jean-Marie JEHL, prêtre d’origine dijonnaise mais qui exerce son ministère en Algérie et est actuellement administrateur du diocèse de Constantine-Hippone ainsi que M. Jean-François Minonzio, délégué épiscopal à la Coopération missionnaire.

Découverte de la pastorale en France

Chacun a ainsi pu dire sa joie de se sentir bien accueilli dans chacune des paroisses : les chrétiens sont attentifs à ce qu’ils puissent exercer leur ministère dans de bonnes conditions et à les aider autant qu’il est possible. Ils sont heureux de découvrir la vie des paroisses ; ils s’interrogent sur la meilleure manière d’accueillir toutes les demandes de sacrements et de célébrations ; ils sont aussi questionnés parfois par ce concept qu'ils trouvent très français de « croyants non pratiquants » que des personnes revendiquent alors que cela ne pourrait exister dans leurs pays.

Ce temps d’échanges fut donc très riche. Nous aurons encore l’occasion de présenter chacun de ces prêtres sur ce site avant leur départ. Mais nous pouvons déjà leur adresser nos remerciements pour tout ce qu’ils nous apportent.

Que chacun d’entre nous n’hésite pas à les accueillir à sa table pour leur dire aussi notre reconnaissance.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...