Notre Blog Actualités



Posté le 29 juillet 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Le P. Patrice MEGNINOU est l’un des prêtres qui vient servir régulièrement une paroisse du diocèse durant l’été. Le P. Patrice nous est donc particulièrement bien connu puisque cela fait 12 ans qu’il assure presque chaque année un temps de remplacement à la paroisse Saint-Bernard de Dijon.

Prêtre du diocèse de Natitengo au Bénin depuis 1999, il a parfois servi aussi la paroisse de Gevrey-Chambertin et la paroisse de Saint Julien.

 

Aumônier d'hôpital au Bénin

Lorsqu’il est venu durant l’été 2014, le P. Patrice nous avait expliqué qu’il allait commencer une nouvelle mission. Après avoir été curé de paroisse dans son diocèse durant 13 ans, il allait commencer le ministère d’aumônier d’hôpital, en étant envoyé au service de l’hôpital Saint-Jean-De-Dieu de Tangieta. Cela fait deux ans qu’il exerce donc cette fonction qu’il apprécie tout particulièrement. D’ailleurs en 2015, le P. Patrice n’est pas venu à Dijon en raison d’une suspicion de fièvre Ebola dans son hôpital.

Mais cette année, c’est avec joie qu’il a retrouvé la paroisse Saint-Bernard, transformée en raison de la nouvelle organisation de la communauté des prêtres qui en a la charge : il a revu avec joie les familles qu’il connait bien et fait la connaissance de nombreuses nouvelles familles. Au cours de cet été, il réside au presbytère avec Don Claude-Noël Desjoyaux qui est au service de la paroisse de Fontaine-les-Dijon, et il assure comme chaque curé la célébration des messes, des funérailles, baptêmes, mariages et les permanences au secrétariat.

 

Une paroisse qui le réjouit

Il se réjouit de la grande participation des chrétiens à la vie paroissiale. Il trouve qu’une vraie proximité s’établit avec : celle-ci se manifeste par exemple par les nombreuses invitations qu’il reçoit. Il apprécie également que la paroisse soit organisatrice de soirées festives qui lui permettent de rencontrer les paroissiens dans un autre cadre.

Ce mois de juillet aura donc été très riche pour lui et dans quelques jours il repartira vers le Bénin avec beaucoup de bons souvenirs.

Alors, avant son départ, nous lui exprimons toute notre reconnaissance. Merci, Père Patrice

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 juillet 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Dans le cadre de la journée de Jeûne et de prière suggérée par les Evêques de France, la paroisse Saint-Michel de Dijon et le Pôle "Eglise et Société" du diocèse de Dijon nous invitent à prier au cours d'une messe pour le P. Jacques HAMEL, assassiné à Saint-Etienne-du-Rouvray, pour notre pays et la paix dans le monde.

Cette messe aura lieu

le vendredi 29 juillet à 18h30 
en l'église Saint-Michel de Dijon.

 

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 juillet 2016 - Rubrique Carnet

L’église Saint-Michel a accueilli en ce mercredi 27 juillet les anciens paroissiens, de nombreux prêtres du diocèse, les Sœurs, le personnel et les résidents de la « Maison du Clergé » qui étaient venus entourer la famille du P. Marc Berbey, décédé le dimanche 25 juillet 2016.

Dès le début de la célébration, ont aussi été évoqués tous ceux qui n’avaient pu être présents à cette célébration : Monseigneur Minnerath qui s’est uni par la prière, et de nombreux membres de la famille du P. Berbey, retenus par divers engagements.

Il a d’abord été rappelé que Marc Berbey a été prêtre durant 59 ans : 59 années de service du diocèse humble, effacé, mais si marquant pour tous ceux qui l’ont connu.

Né à Dijon, baptisé en l’église Saint-Joseph de Dijon, il a été aussi très attaché La Bruyère, dans le canton de Seurre, où ses parents ont également vécu.

Marc Berbey avait commencé par faire des études de philosophie à l’université et a préparé une thèse sur le philosophe Malebranche qui l’a profondément marqué.

Ordonné prêtre en 1957, il a d’abord été nommé vicaire à Seurre où il est resté jusqu’en 1966. Et c’est en 1966, qu’il est devenu curé de la Bussière-sur-Ouche où il a demeuré jusqu’à sa retraite.  C’est en 2005 qu’il a rejoint la « Maison du Clergé » où il a été un résident discret et attentif. 

Cette célébration de ses obsèques a été l’occasion de rendre grâce pour ce long et beau ministère du P. Marc Berbey. Et c’est le Père Pierre Cunier, prédécesseur du P. Berbey comme curé de La-Bussière-sur-Ouche et surtout son confrère de la Maison du Clergé qui a prononcé l’homélie (voir ci-dessous).

A l’issue de la célébration, c’est au cimetière de Saint-Victor-sur-Ouche, village de son ancienne paroisse, que le Père Marc Berbey a été inhumé selon ses souhaits. A cette occasion, ses anciens paroissiens lui ont adressé le message suivant :

"Après quelques années à la paroisse de Seurre, le Père Marc est arrivé à La Bussière en 1966. Tout laisse à penser qu’il y a été bien accueilli et apprécié de ses paroissiens puis qu’il n’a quitté ces lieux qu’en 2000, à l’âge de la retraite avec beaucoup de tristesse.

Les colères du Père Marc étaient bien connues mais c’était la plupart du temps de saines colères comme le jour où il a appris l’assassinat des moines de Tibhérine, il a alors sonné les cloches de sa belle abbatiale avec une énergie pas ordinaire.

De l’énergie, il en a aussi déployée avec les enfants du catéchisme. A l’écoute des familles, il a partagé les moments de joies, baptêmes, mariages mais aussi les moments de tristesse.

Merci, Père Marc, de nous avoir permis de bénéficier de votre précieux ministère, nous vous disons notre reconnaissance et nous vous confions à la miséricorde du Seigneur.

Ensemble, en nous donnant la main, nous pouvons dire : Notre Père."

 

Ci-dessous (pdf), homélie prononcée par le P. Pierre Cunier au cours de la célébration en l'église Saint-Michel de Dijon.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 juillet 2016 - Rubrique Evénements

Que se passe-t-il au Carmel de Dijon/Flavignerot depuis l’annonce de la canonisation d’Elisabeth de la Trinité ?

Une immense joie pour cette Canonisation tellement attendue, mais aussi beaucoup de travail pour toute la communauté !

Pour vous en donner une petite idée, voici ce que nous avons vécu ces jours-ci :

Accueil

Accueil d’une quarantaine de très fervents pèlerins, venant de  différentes villes d’Espagne… longue messe avec eux (1 h 30 tout en espagnol !), prière devant la cellule d’Elisabeth et écoute de notre diaporama sur la vie d’Elisabeth (version espagnole)…

Quelques jours après, c’est encore l’Espagne qui vient sur les traces d’Elisabeth, avec 4 pèlerins et un père Carme, en marche vers les JMJ de Cracovie. Joie d’entendre chanter, avec profonde intériorité, la prière d’Elisabeth en espagnol, pendant l’action de grâce...

Les jours suivants, se retrouvent à l’hôtellerie : 4 amis belges, 2 jeunes femmes suisses, 2 sœurs orthodoxes de Biélorussie. Puis, un prêtre allemand qui n’a de cesse de faire connaître Elisabeth, non seulement en Allemagne, mais en Afrique et en Chine ! Une jeune femme coréenne insiste aussi pour venir passer 4 jours avant de retourner dans son pays. Un prêtre mexicain, accompagnés de ses amis,  célèbre la messe sous le regard d’Elisabeth…

En même temps, Béatrice Soltner, de RCF (national) vient pour enregistrer une heure d’émission sur le cœur de la spiritualité d’Elisabeth (Halte spirituelle : 5 x 12 minutes, qui passera entre le 10 et le 16 octobre 2016).

Nous rencontrons aussi  un réalisateur de film, qui a le projet de faire un nouveau documentaire sur Elisabeth.

Dans quelques jours arrivera d’Italie le Postulateur, Père Romano Gambalunga, pour continuer de préparer la Canonisation à Rome.

Le courrier

Entre temps, le courrier et les mails continuent d’arriver abondement, de partout. De France déjà, et des carmels en particulier, qui nous demandent du matériel (panneaux, livrets, images… et avec les traductions à assurer pour l’étranger) pour faire connaître le message d’Elisabeth (12 paquets sont partis hier !) Mais aussi des mails, venant de tous les pays, comme cette jeune femme Argentine qui veut absolument faire l’aller retour à Rome pour la canonisation et qui nous demande de l’aider à retrouver les pèlerins de Dijon !

D’autres mails aussi pour se mettre d’accord sur la date de la première représentation d’une pièce de théâtre sur Elisabeth (4 novembre 2016) ou d’un spectacle de danse (29 octobre 2016)… ou encore rencontre de l’entreprise Ducherpozat qui taille en ce moment le socle sur lequel sera posée la nouvelle châsse d’Elisabeth à l’église Saint Michel…

Notre joie est grande de voir le message d’Elisabeth toucher tellement les cœurs et les attirer vers Dieu…

« Il me semble qu'au Ciel, ma mission sera d'attirer les âmes en les aidant à sortir d'elles pour adhérer à Dieu par un mouvement tout simple et tout amoureux, et de les garder en ce grand silence du dedans qui permet à Dieu de s'imprimer en elles, de les transformer en Lui-même. » (L 335)

Les sœurs du carmel de Dijon/Flavignerot

http://carmel-flavignerot.fr/

 

Dans quelques jours, ce site vous présentera l'ensemble des célébrations (messes et veillées) qui auront lieu dans notre diocèse à l'occasion de la canonisation d'Elisabeth de la Trinité.

Ceux qui souhaitent se rendre à Rome pour la canonisation peuvent consulter cette page des renseignements sur le pèlerinage organisé par le diocèse.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...