Notre Blog Actualités



Posté le 29 aot 2014 - Rubrique Vie du diocèse

Cinq nouveaux prêtres viennent d'arriver dans notre diocèse pour servir nos paroisses.

Le père Marek Rajkowski (coopérateur à Saint-Michel de Dijon), le père Jean-Luc Girard (coopérateur à Saint-Bénigne de Dijon), Don Claude-Noël Desjoyaux (vicaire à Saint-Bernard de Dijon), le père Louis-Emmanuel Meyer (déjà présent l'an passé à Gevrey-Chambertin pour passer son année diaconale, il vient d'être ordonné prêtre cet été et a été nommé vicaire pour les paroisses de Gevrey, Gilly-lès-Cîteaux et l'Etang-Vergy), et le père Jean-Christophe Tshimpaka Bodumbu.

Nous vous proposons aujourd'hui une présentation du père Marek Rajkowski.

 

Le père Marek vient d’emménager au presbytère de la paroisse Saint-Michel de Dijon où il est nommé coopérateur à partir de ce 1er septembre.

C’est en Pologne qu’est né Marek Rajkowski et c’est dans un séminaire diocésain qu’il a commencé sa formation en vue de devenir prêtre, puis à l’Académie théologique de Varsovie où il étudiera plus particulièrement la théologie dogmatique.

A la suite de la rencontre du supérieur des Pères Pallotins, il choisit d’entrer dans cette congrégation d’origine italienne aussi appelée « Société de l’Apostolat Catholique » fondée par le père Vincent Palloti en 1835. Les Pallottins sont aujourd’hui particulièrement présents dans les pays de mission. Ils sont également attentifs à l'apostolat de la jeunesse à travers des œuvres d'éducation, à l'apostolat de la presse et à diverses œuvres d'assistance. Ils attachent de l'importance à la promotion du laïcat.

En 1978, au cours de sa formation chez les Pallotins, Marek est envoyé en France. C’est là qu’il va vivre son noviciat en apprenant la langue française et en poursuivant des études de théologie à l’Institut catholique de Paris. Ordonné prêtre le 6 décembre 1981, il ne pourra aller célébrer sa première messe en Pologne en raison de l’état de siège instauré quelques jours plus tard, le 13 décembre 1981.

C’est donc en France que le père Marek a commencé son apostolat en occupant diverses fonctions : aumônier départemental des Scouts de France, délégué diocésain du « Frat » (pastorale des jeunes d’Ile de France), aux JMJ, aumônier des hôpitaux au Havre, vicaire dans diverses paroisses du diocèse de Pontoise.

Après un séjour de deux années en Pologne, il reviendra en France à Montmorency où il a été affecté dans la communauté de la maison d’accueil de sa congrégation.

Depuis son arrivée à Dijon, le père Marek est particulièrement heureux de l’accueil dont il a pu bénéficier à la paroisse Saint-Michel.

Bienvenue au père Marek Rajkowski.

 

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 aot 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

Ces prochains jours, deux événements mettront à l’honneur sainte Reine dans la paroisse de Venarey-lès-Laumes.

Le Mystère de sainte Reine (samedi 30 et dimanche 31 août) et la fête de sainte Reine (dimanche 7 septembre).

 

 

 

 


La passion de sainte Reine

Reine est née à Alise dans la première moitié du IIIe siècle en 236. Fille d’un païen nommé Clément et orpheline de mère depuis sa naissance, elle fut confiée à une nourrice qui lui inculqua la foi chrétienne. Elle fut baptisée au cours de son adolescence.

C’est alors que se déchaine, sur la Gaule, la 7e persécution romaine.

Olibrius, gouverneur des Gaules, se rend de Marseille en Belgique et rencontre la jeune fille qui garde ses moutons près des trois ormeaux.

Le proconsul la fait appréhender et s’efforce de la séduire par des promesses amoureuses puis par des menaces. Espérant vaincre ses résistances, Olibrius la fait emprisonner en attendant son retour de Belgique. 

La martyre

Revenu de Belgique, Olibrius la cite à son tribunal. Rien ne l’ébranle, ni les menaces, ni la souffrance. Reine préfère la mort au reniement de sa foi.

Elle est condamnée à être décapitée hors de la ville à l’endroit même où se trouve la source miraculeuse.

Le culte de sainte Reine

Au début du Ve siècle, son corps fut exhumé et transporté à Alésia où l’on construit en son honneur une basilique. Plus tard, fut édifiée une abbaye de moines bénédictins bientôt annexe à celle de Flavigny toute proche. En 864, les moines transférèrent les reliques de sainte Reine à l’abbaye de Flavigny afin de les soustraire de l’invasion des Normands.

Dès 866, une procession fut instaurée entre Flavigny et Alise. La célébration du culte de sainte Reine était née. Depuis 1971, les habitants acheminent les reliques à Alise-sainte-Reine, le jour où les Alisiens ont à cœur de perpétuer une tradition séculaire avec le cortège historiques, la tragédie et les célébrations religieuses.

 

Programmes :

 

MYSTERE DE SAINTE REINE (30 et 31 août)

Samedi 30 août

17h15           FLAVIGNY-SUR-OZERAIN : Prise en charge des Reliques

18h00           GRIGNON (église) : Messe

20h00           ALISE-SAINTE-REINE - Chapelle Sainte-Reine : retraite aux flambeaux et Temps de Prière

21h                Présentation au Théâtre des Roches


Dimanche 31 août

9h45 Cortège historique

11h Messe au Théâtre des Roches

15h Présentation du Mystère

 

FÊTE DE SAINTE REINE (7 septembre)

15h30 : Conférence de M. Claude Grapin : « Pèlerinages de Sainte Reine » à la salle de l’hospice

16h45  : Rendez-vous à la Source avec le verre d’eau

17h : Vêpres à la Chapelle Sainte-Reine avec le Salut du Saint-Sacrement (avec les Ambrosiniens du diocèse)

 


Source (texte et photos) : Blog du Mystère de sainte Reine

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 26 aot 2014 - Rubrique Pèlerinage

Pour la troisième année consécutive, le diocèse de Dijon organisait ce week-end des 23 et 24 août un pèlerinage à pied entre Fontaine-lès-Dijon et Cîteaux pour célébrer le 900ème anniversaire de l’arrivée de saint Bernard à Cîteaux.

Ils étaient une soixantaine le samedi et plus de 80 le dimanche pour cette marche qui s’est déroulée dans un climat convivial et globalement ensoleillé.

 

Samedi 23 août, les pèlerins avaient rendez-vous à la maison natale de saint Bernard, à Fontaine-lès-Dijon. Un office y a été célébré par le père Vincent Richard, curé de la paroisse, entouré du père François Cadiet, prêtre auxiliaire de la Fraternité Saint-Pierre, et du père Eric Millot, vicaire général. Les Ambrosiniens assuraient les chants.

La première journée a vu le groupe marcher 21 kms entre Fontaine et Chenôve d’abord, puis, après une pause spirituelle dans l’église Saint-Nazaire puis un pique-nique bien mérité, jusqu’à Gevrey-Chambertin.

Le lendemain, retour à Gevrey pour une messe à 8h30 en l’église Saint-Aignan. C’est l’archevêque de Dijon, Mgr Minnerath, qui présidait cette cérémonie entouré du père Millot et du père Louis-Emmanuel Meyer, nouveau prêtre et vicaire de la paroisse à partir du 1er septembre.

Dans son homélie, Mgr Minnerath a rappelé que les journées de pèlerinage étaient « des moments privilégiés pour permettre d’approfondir notre relation avec le Christ ». L’archevêque a également souligné que la foi des chrétiens, centrale dans le texte d’évangile du jour, « devait être authentique, joyeuse et pleine de certitudes ».

Le groupe, garni de nouveaux pèlerins, s’est remis en marche, alternant moments de silence et moments d’échanges avec les uns et les autres.

Après une pause déjeuner à la grange de Saulx (Gilly-lès-Cîteaux), les pèlerins sont arrivés à l’abbaye de Cîteaux, terme de leur périple.

Plusieurs moines, dont le Père Abbé Don Olivier Quénardel et frère Marie-Joseph, nouveau membre de l’abbaye, sont venus accueillir les marcheurs avant de leur proposer une collation.

La journée s’est terminée par les vêpres dans l’abbatiale de Cîteaux. Les 80 pèlerins, fatigués mais heureux, sont ensuite repartis vers leurs demeures, se promettant de se retrouver l’année prochaine pour une nouvelle marche sur les pas de saint Bernard.

 


Photos : © Anne-Marie Titeca et Jean Riegel

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 25 aot 2014 - Rubrique Pèlerinage

Le pèlerinage à Lourdes est une véritable institution dans notre diocèse de Dijon. Chaque année, ce sont des centaines de personnes qui participent à ce projet qui demande une grande préparation.

Cette année, se sont plus de 550 pèlerins (dont 200 hospitaliers, 100 malades et une trentaine de jeunes) qui participent à ce séjour à Lourdes, où la Vierge est apparue à Bernadette Soubirous.

Comme chaque année depuis le début de son ministère en Côte d'Or, en 2004, c'est notre archevêque, Mgr Roland Minnerath, qui préside ce pèlerinage qui se déroule cette année du 25 au 30 août.

 

Plusieurs prêtres du diocèse accompagnent le groupe : le père Patrick-Marie Févotte (curé de la paroisse Saint-Jean XXIII de Dijon et prédicateur de ce pèlerinage), le père Vincent Richard (curé de la paroisse de Fontaine-lès-Dijon) et le père Antoine Amigo (vicaire de la paroisse Saint-Michel de Dijon et responsable des jeunes).

Plusieurs laïcs sont également membres de l'organisation : Théodore Chevignard et Laurence Marion (service diocésain des pèlerinages), Claude Lenoir (présidente de l'Hospitalité de Lourdes) et Lise Ladret (responsable du service diocésain de musique liturgique et chargée de l'animation des chants).

Cette année, le thème pastoral choisi est "La joie de la conversion". Le père Févotte sera donc chargé d'approfondir ce sujet avec les pèlerins, sous la présidence de l'archevêque.

Au programme de cette année : célébrations (notamment à la grotte), processions, témoignages, enseignements, chemin de croix, veillées de prière, moments conviviaux...

Les pèlerins, partis ce matin de la gare de Dijon (voir photos ci-dessous) seront de retour samedi soir en Côte d'Or.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...