Notre Blog Actualités



Posté le 30 novembre 2011 - Rubrique Evénements

La Bibliothèque diocésaine organise sa brade-livres de Noël ces vendredi et samedi 2 et 3 décembre !


Vendredi de 14h à 18h

Samedi de 9h30 à 18h


Maison diocésaine, 9 bd Voltaire    21 000 DIJON






Grand choix de livres profanes et religieux, avec des prix attractifs !


Dans ce cadre, une exposition sur la BD "l'abbé" d'Edmond Baudoin, ayant pour thème l'abbé Pierre, sera présentée (voir PDF ci-joint).

Prix unique de la BD : 13€.



Venez nombreux !



Bibliothèque diocésaine
Tél: 03 80 63 14 78
E-mail : bib.diocese21@wanadoo.fr

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 29 novembre 2011 - Rubrique Prière, veillée, célébration

Plusieurs centaines de gendarmes, en activité ou retirés, ont assisté vendredi à la messe de sainte Geneviève, en la cathédrale Saint-Bénigne.

Patronne de la gendarmerie depuis tout juste 50 ans, le culte de sainte Geneviève est toujours très important dans la Gendarmerie Nationale.

Une présentation de la vie de la sainte (423-512) a eu lieu par l'aumônier des gendarmes de la région Bourgogne, Philippe Chorier-Pichon, et les lectures ont été prononcées par des membres de la Gendarmerie. Le Père Eric Millot, qui présidait la cérémonie en l'absence de Mgr Minnerath en séjour à Rome, a ensuite prononcé l'homélie.

Le vicaire général a comparé l'attitude du Bon Samaritain, au coeur de l'évangile du jour, avec la profession de gendarme : « Comme le Bon Samaritain, vous avez à vous pencher sur les détresses, la pauvreté. Vous êtes ancrés à partager la souffrance, ce qui fait la beauté de votre mission ».

Puis, après avoir invité l'assemblée à « prendre le temps d'avoir du recul sur nos missions », le Père Millot a appelé à « faire de cette célébration un temps de prière pour nous tous. Que nous soyons témoins de la présence de Dieu et de son amour inconditionnel ».

Puis, s'adressant à la sainte patronne de la Gendarmerie : « Sainte Geneviève, aidez-nous à aimer notre prochain comme nous-mêmes. Sainte Geneviève, remplissez-nous de votre espérance ».

La prière universelle a été l'occasion de prier spécialement pour les militaires en Opérations Extérieures ou ceux qui vont y partir, pour les maris et femmes contraints de supporter l'absence de leur conjoint à cause de leur travail, mais également pour les gendarmes tués dans l'exercie de leur fonction.

Et alors que les étendards s'éloignaient vers la sortie de Saint-Bénigne, la cérémonie s'achevait par un air qui ne sera pas passé inaperçu en ce jour : « Heureux celui qui fait régner la paix »...

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 novembre 2011 - Rubrique lire, écouter, regarder

Ce lundi 28 novembre à 13h sera diffusée une émission sur France 3 Bourgogne en direct de Chamblanc  sur la Bienheureuse Anne-Marie Javouhey, et son action en faveur de l'abolition de l'esclavage.


http://franche-comte.france3.fr/evenement/ca-manque-pas-d-air/index-fr.php?section=emission&date=2011-11-28



Première étape en Bourgogne, à Chamblanc en Côte d'Or, là ou a vécu Anne-Marie Javouhey, qui, au 19ème siècle, oeuvra pour l'indépendance des esclaves à Mana, en Guyane.

La commune de Chamblanc, ainsi que celles de Jallanges et de Seurre sont désormais la 5ème étape de la Route des Abolitions et des Droits de l'Homme, reconnue par l'UNESCO.

Elle abrite le lycée Anne-Marie Javouhey, sous tutelle de la Congrégation des Sœurs de saint Joseph, institution fondée par A.M.Javouhey.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 25 novembre 2011 - Rubrique Jeunes

Fondé par le Père Daniel-Ange en 1984, Jeunesse Lumière propose à des jeunes de 18 à 30 ans venant de toutes nationalités de prendre une année sabbatique pour prier [Contemplation], apprendre à vivre ensemble avec le Christ [Communion], se former dans beaucoup de domaines[Formation] et partir évangéliser spécialement les autres jeunes du monde entier [Mission].


Huit d'entre eux étaient à Gevrey-Chambertin cette semaine, encadrés par le Père Louis de Raynal. Ils viennent de Vilnius, de Bruxelles, de Paris, de l'Ardèche, du Vaucluse, de la Drôme, des Alpes-de-Haute-Provence, de Lourdes... Rencontre avec Anne-Gaëlle, Filomena, Cindy, Gaëtane, Marc, Louis, Marie-Ange et Marie-Laure.



Comment vous-êtes vous sentis concernés par Jeunesse Lumière ?


Anne-Gaëlle : « Je pense que l'on a tous eu une manière différente de connaître Jeunesse Lumière. Pour ma part, j'ai rencontré des anciens Jeunesse Lumière aux JMJ cet été, et ce qui m'a frappé, c'était ce qu'ils dégageaient : leur vie, leur joie... Et en plus de vouloir approfondir ma Foi, je voulais connaître mieux Dieu et la Bible afin de pouvoir répondre aux questions que l'on me posait dans la vie de tous les jours et auxquelles je ne pouvais pas forcément répondre ».

Louis : « Pour ma part, je me suis converti ou reconverti il y a deux ans. Et à partir de ce moment là, cette rencontre avec Dieu était si évidente dans ma vie que je ne voulais plus passer à côté, je souhaitais creuser cela. C'est tout d'abord passé dans ma vie d'étudiant à travers la messe ou l'aumônerie, mais au fond de moi, je souhaitais quelque chose d'encore plus concret.
 Quelques mois plus tard, j'ai entendu parler du prêtre fondateur, Daniel-Ange. Puis, de l'école, une première fois. Ensuite, j'ai entendu parler de Jeunesse Lumière par des gens très différents, en France, à l'étranger... C'était une sensation très bizarre. Même dans ma campagne perdue ! Mes proches ont également commencé à en parler, alors qu'ils ne sont pas forcément croyants. Cela m'a interpellé et je suis venu voir ce que c'était. Et en allant dans cette école pour discerner, j'ai vu la joie qui les habitait, la lumière qu'ils dégageaient. C'était donc finalement un peu comme un appel, avec toutes les fois où j'en avais entendu parlé ! Je me suis dit que j'avais peut-être envie de vivre la même chose pour avoir cette même lumière, cette même joie, m'enrichir dans ma Foi.
Cette expérience humaine et fraternelle avec des gens qui viennent du monde entier est unique ».


Quelles sont vos principales activités cette semaine ?


Anne-Gaëlle : « On anime un petit temps de prière tous les soirs à 18h dans les églises de tous les villages de la paroisse. Auparavant, on fait du porte-à-porte, et on propose aux gens de venir. On les informe simplement que nous sommes là et que s'ils veulent venir ils sont les bienvenus. »

Marie-Laure : « Hier, par exemple, nous sommes allés visiter trois groupes de catéchèse, et un groupe d'adultes handicapés. Nous avons pu avoir un temps de prière et de lecture de la Parole avec eux ».


Qu'est-ce qui vous aura marqué le plus dans cette session ?


Marie-Laure : « Au foyer, avec les adultes handicapés. On était comme des enfants à qui on apprenait des choses. J'avais l'impression que c'était moi qui me faisait Evangéliser. L'animatrice était un exemple de Foi, malgré toute la complexité de sa tâche, et elle avait un amour pour les personnes handicapés incroyable. Même entre eux, c'était magnifique ».

Cindy : « Moi c'était en parlant avec les jeunes des lycées. On a bien pu témoigner, avoir de réels temps de partage avec eux ».

Louis : « Les conversations très profondes avec les gens que nous avons rencontré. Il y avait parfois du rejet au premier abord, et puis ensuite l'échange s'installait ».

Père de Raynal : « Je retiens deux points important de cette semaine avec eux. Le premier, c'est que beaucoup de mes paroissiens sont venus me voir pour me dire qu'ils étaient touchés par leurs témoignages. Le second, c'est la joie qui se lisait sur leur visage lorsqu'ils revenaient de mission. Ils étaient fatigués mais joyeux ! ».



                                 
                                                                         Propos recueillis par Jean Riegel
 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...